LE DIRECT
Lambert Wilson (Alceste) et Pauline Cheviller (Célimène) dans "Le misanthrope", Théâtre Libre-Le Comédia, 2019.

Lambert Wilson, misanthrope asocial

30 min
À retrouver dans l'émission

Une saison au théâtre reçoit l'acteur Lambert Wilson pour son interprétation d'Alceste dans "Le Misanthrope" de Molière.

Lambert Wilson (Alceste) et Pauline Cheviller (Célimène) dans "Le misanthrope", Théâtre Libre-Le Comédia, 2019.
Lambert Wilson (Alceste) et Pauline Cheviller (Célimène) dans "Le misanthrope", Théâtre Libre-Le Comédia, 2019. Crédits : Credit SVEND ANDERSEN

Depuis 1666, date à laquelle il apparut sous la plume de Molière, Alceste l’atrabilaire amoureux, Alceste l’amant de Célimène et l'ami de Philinte, Alceste le Misanthrope fascine. Il fascine et il trouble, déstabilise, affole, perturbe, inquiète non seulement les acteurs qui le jouent, les artistes qui le mettent en scène, le public qui l’admire (ou le rejette, c’est selon), mais aussi les universitaires qui l’étudient, les psychanalystes qui l’interrogent, les philosophes qui l’utilisent. Bref, tout le monde, sauf les politiques qui feraient pourtant bien de le fréquenter de près.

L'énigme la plus grande pour moi est d'estimer tellement l'humanité qu'on ne la puisse supporter dans sa réalité. C'est un paradoxe initial auquel je m'associe totalement. Lambert Wilson

Alceste est tellement absolu dans sa façon d'analyser l'humanité qu'il ne peut pas vivre avec elle parce qu'il la trouve médiocre. Cela ne fait pas de lui un homme supérieur, mais un personnage pathétique et parfois fou. Lambert Wilson

Lambert Wilson (Alceste) et Pauline Cheviller (Célimène) dans "Le misanthrope" de Molière, Théâtre Libre-Le Comédia, 2019.
Lambert Wilson (Alceste) et Pauline Cheviller (Célimène) dans "Le misanthrope" de Molière, Théâtre Libre-Le Comédia, 2019. Crédits : Credit SVEND ANDERSEN

Alceste, le Misanthrope, est une énigme, un mystère, une question posée à l’humain, à l’amour, aux mœurs, à l’époque et à la société. Cette question  là, inépuisable, rebondit de plateau en plateau depuis le 17ème. 

Alceste est presque révolutionnaire. Il annonce le siècle des Lumières et certains coupeurs de tête, comme Saint-Just ou Robespierre. Lambert Wilson

Célimène est le personnage le plus énigmatique, elle est une sorte de page blanche sur laquelle les metteurs en scène et les acteurs projettent. Lambert Wilson

C’est ainsi qu’elle vient de rejaillir au théâtre Libre à Paris sous la double impulsion de Peter Stein, metteur en scène de la pièce, et de Lambert Wilson, interprète du rôle.

Et c’est pourquoi nous ouvrons aujourd’hui avec Lambert Wilson, et à sa lettre M, comme Misanthrope, notre encyclopédie vivante du théâtre. 

Alceste ne serait jamais devenu un homme politique, certains personnages ne supportent pas la foule, et j'en fais partie.

A VOIR >>>

Le Misanthrope, de Molière mis en scène par Peter Stein au Théâtre Libre (Paris), jusqu'au 18 mai.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......