LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marina Hands (à droite) et Audrey Bonnet (à gauche) dans SŒURS, une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert

Marina Hands, fille, soeur, actrice

31 min
À retrouver dans l'émission

Une scène, deux sœurs, de la langue, du conflit : Pascal Rambert écrit une pièce pour un duo d'actrices, Marina Hands dans le rôle de l'aînée et Audrey Bonnet dans celui de la cadette. L'occasion de rencontrer Marina Hands autour de son rapport à la filiation, depuis le théâtre et avec le théâtre.

Marina Hands (à droite) et Audrey Bonnet (à gauche) dans SŒURS, une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert
Marina Hands (à droite) et Audrey Bonnet (à gauche) dans SŒURS, une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert Crédits : Jean-Louis Fernandez

Avec Marina Hands, comédienne, elle partage avec Audrey Bonnet l’affiche de Sœurs, une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert : au Théâtre des Bouffes du Nord (Paris) jusqu’au 09 décembre ;  le 22 janvier 2019 au Panta Théâtre (Caen).

L’occasion, pour notre encyclopédie vivante du théâtre, de questionner la place théâtrale du lien filial : la famille au théâtre, la famille de théâtre. Qu’est-ce que ce noyau permet de raconter d’histoires ? Qu’est-ce qu’une famille noue sur scène ?

Marina Hands (à droite) et Audrey Bonnet (à gauche) dans SŒURS, une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert
Marina Hands (à droite) et Audrey Bonnet (à gauche) dans SŒURS, une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert Crédits : Jean-Louis Fernandez

C'est un duel de sœurs, de femmes, qui contient celui de plein de femmes, mais ce n'est pas un duel d'actrices.

Avec Sophocle, sont apparues Antigone et Ismène suivies d’Electre, d’Iphigénie, et de Chrysothémis. Avec Shakespeare, on découvrit Cordélia, Goneril et Regan. Puis vint Tchekhov, et avec lui Olga, Macha, Irina.

Il y aura désormais, prenant place à leur tour dans cette longue lignée de sœurs qui s’aiment et se haïssent, Marina et Audrey. Elles surgissent sur la scène des Bouffes du Nord à Paris avec la force d’un tsunami. Elles s’y font face pour un duel qui n’est pas un duo mais une lutte où l’arme qui fait mouche, c’est le mot, où les coup portés surfent sur une énergie qui va de l’une à l’autre. Elles sont deux vases communicants.

Et peut être bien que le combat qui les oppose, conflit venu de loin et auquel leurs paroles donnent forme, est le point incandescent vers lequel le théâtre, depuis des siècles, tendait. Peut être que s’incarne, dans ce combat, la totalité des combats entre sœurs. Peut être qu’on se trouve là face à l’absolu du combat.

En écrivant et en mettant en scène Sœurs, l’auteur Pascal Rambert s’immisce au cœur du lien familial. C’est un champ de mine. A chaque pas tout menace d’exploser. Il faut, pour tenir debout jusqu’au bout, deux immenses comédiennes. Audrey Bonnet et Marina Hands sont ces actrices.

La scène est un endroit de langage, un endroit de liberté sur lequel il n'y a aucun tabou. C'est addictif, pour un comédien : un endroit qu'on protège, dont on a besoin pour vivre ; un endroit où on est autorisé à parler, à exprimer une parole, à porter des mots précis et justes, ce qu'on ne sait pas forcément faire dans la vie. Il y a des gens dans la vie qui savent parler, interagir : je pense que ces gens-là n'ont pas besoin de monter sur scène.

Avec les voix (INA) de la comédienne Ludmila Mickaël, de la comédienne Simone Signoret, du romancier Arnaud Catherine...

Marina Hands (à droite) et Audrey Bonnet (à gauche) dans SŒURS, une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert
Marina Hands (à droite) et Audrey Bonnet (à gauche) dans SŒURS, une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert Crédits : Jean-Louis Fernandez

A quel point la langue est une arme... La pièce Sœurs donne l'exemple de la puissance de la langue et répond à cette question : à quoi ça peut servir, l'étendue de la langue ? Tenir la langue, la faire passer coûte que coûte, muscler la parole : c'est tellement libérateur.

Ce qui fait irruption sur scène soudainement en présence de ces deux sœurs, leur énergie, c'est au-delà du règlement de comptes. Pascal Rambert appelle ça "la gigantomachie" : ces sœurs sont le lieu de passage de plusieurs générations.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......