LE DIRECT
Sami Frey, "Premier Amour" de Samuel Beckett, Théâtre de l'Atelier, 2019.

Sami Frey : "Avec Beckett, je n'ai pas de difficultés, je suis en accord avec sa respiration, avec ce qui est dit."

31 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Sami Frey qui reprend, dix ans après l'avoir créé, "Premier Amour" de Samuel Beckett.

Sami Frey, "Premier Amour" de Samuel Beckett, Théâtre de l'Atelier, 2019.
Sami Frey, "Premier Amour" de Samuel Beckett, Théâtre de l'Atelier, 2019. Crédits : Hélène Bamberger-Opale

Un lundi soir sur la butte Montmartre à Paris. La nuit est noire et froide. Nous quittons la loge du Théâtre de l’Atelier avec, en tête, ces phrases : « Je continue, je ne peux pas continuer, je vais continuer ». Elles ne laissent guère de place au doute, et c’est tant mieux. Nous reverrons leur auteur, le lendemain, mais sur la scène du théâtre cette fois.

Sami Frey reprend, dix ans après l’avoir créé, Premier Amour, de Samuel Beckett.

Beckett a un humour décapant. On est plus intelligent que soi-même quand on dit du Beckett. Sami Frey

Premier Amour, récit initiatique tendu entre la mort d’un père et la naissance d’un enfant, contient le début, le milieu et la fin d’un amour. Quelques dizaines de pages où le narrateur fait l’expérience d’un sentiment qu’il n’a pas vu venir et sur lequel il met des mots.

Un mot c'est une façon d'exprimer son inconscient. Le mot raconte des états intérieurs. Sami Frey

Il faut raconter ce 'Premier amour' en le revivant. Les émotions de ce premier amour, l'attente doivent être là. Sami Frey

Ces mots  deviennent des phrases et Sami Frey s’en empare jusqu’à nous donner l’impression qu’il les écrit lui même au moment où il les dit. L’acteur parle la langue de Samuel Beckett comme d’autres parlent en alexandrin.

Avec Beckett, je n'ai pas de difficultés, je suis en accord avec sa respiration, avec ce qui est dit. Sami Frey

Pour le public, c’est un délice et un vertige. Un moment de théâtre qu’on ne vit que rarement.   

Nous ouvrons avec Sami Frey et à sa lettre B, comme Beckett, notre encyclopédie vivante du théâtre. 

Pour véritablement apprécier Beckett dans sa profondeur, il faut avoir atteint un certain âge. C'est très intéressant de travailler Beckett avec une sorte d'épuisement, on y trouve quelque chose. Et évidemment on n'a pas cet épuisement à 25 ans. Cela signifie aller plus à l'essentiel, ne pas se perdre dans les détails, avoir moins d'illusions.

>>> A VOIR : Premier Amour, de Samuel Beckett, interprété et mis en scène par Sami Frey, jusqu'au 3 mars au Théâtre de l'Atelier

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......