LE DIRECT
Lucie après moi le déluge, Sophie Loridon

Eloge de la fragilité avec Nathalie Béasse, Sophie Loridon et Clara Ysé

59 min
À retrouver dans l'émission

Nous parlons nature, invisible et mystère. Sophie Loridon a filmé Lucie, 94 ans, en Ardèche pour son documentaire "Lucie, après moi le déluge". Nathalie Béasse investit le Théâtre de la Bastille avec son théâtre poétique. Clara Ysé sort son premier EP "Le monde s'est dédoublé".

Lucie après moi le déluge, Sophie Loridon
Lucie après moi le déluge, Sophie Loridon

Il est 23h et parfois les objets durent une vie. Dans les choses muettes, on peut lire et deviner. Sophie Loridon a filmé sa cousine Lucie, la dernière année de sa vie pendant 4 saisons. Elle a 94 ans. Elle est née et habite dans le haut plateau ardéchois. Elle fait partie d’un monde qui n’est plus tout à fait le nôtre. Dans une maison où le fourneau a 104 ans. Elle appartient à un temps où toutes les choses durent une vie. Les objets, les maisons, on les a pour toujours. Elle appartient à un temps où l’on désire ce que l’on a. Le film s’appelle « Lucie, après moi le déluge », parce qu’après elle ici, elle ne sait pas qui viendra. Lucie est entourée de la nature et des mots. Du mystère aussi, puisqu’elle dit : comment les arbres pousseraient s’il n’y avait pas une main invisible ? Les gestes aussi, ce sont ceux d’une vie. Allumer le feu. Attraper son bol pour déjeuner. Les mêmes. Et la poésie des mots qu’elle sait par cœur l’accompagnent et ça lui suffit. Sur scène Nathalie Béasse aime : faire vibrer des choses simples. Elle aussi, cherche un langage pour raconter les gens. Les solitudes. Des fragments. La fragilité ne lui fait pas peur, les larmes ne lui font pas peur, elle cite la philosophe Corine Pelluchon, « Nous sommes vulnérables au sens où il y a - en chacun-  la pulsation d’autres vies que la sienne ». Dans son spectacle « Le bruit des arbres qui tombent », elle nous raccroche au paysage, à la terre, aux espaces entre toi et moi et elle et lui. Il y a des vides et des pleins. Des abandons et des retrouvailles. Il y a quelques récits et cette phrase : Il n’y a que moi qui existe toujours pour le savoir encore. Ce soir il y aura, ce qu’on sait encore parce qu’on existe toujours. Ce qu’il faut faire de ce savoir, de toutes ces autres vies à l’intérieur de la nôtre

Nathalie Béasse, metteure en scène. Elle présente plusieurs spectacles, ateliers et performances à l’occasion du programme Occupation 3 du 13 mai au 29 juin au Théâtre de la Bastille (Paris). Pour la troisième année, le Théâtre de la Bastille donne carte blanche à un artiste, une compagnie : plus d’un mois pour « habiter autrement le théâtre », l’occuper au-delà des spectacles, dans le temps long, avec les spectateurs, l’équipe artistique, l’équipe technique. Cette année, Nathalie Béasse occupe le lieu avec sa compagnie. Au programme : des impromptus, des happenings, et même des arbres et fleurs qui foisonnent dans le hall du théâtre. Formée aux beaux-arts et aux arts scéniques, la danse et l’image nourrissent son travail sur le conte (Happy child ; Tout semblait immobile), sur Richard III de Shakespeare (Roses), sur les écritures de Duras, Gertrud Stein et Shakespeare qui côtoient celles de Saint-Mathieu et d’Indiens d’Amérique du Nord (Le bruit des arbres qui tombent)… Ces pièces, ainsi que d’autres formes plus performatives ou participatives, sont à découvrir tout le mois de juin ! 

Sophie Loridon, réalisatrice. Son film Lucie, après moi le déluge, sort en salles le 05 juin : un documentaire autoproduit, sur une bande-originale d’Hugues Laurent, qui fait le portrait sur une année d'une cousine éloignée de la réalisatrice. Lucie, 93 ans, est une paysanne du haut plateau d’Ardèche ; elle a construit sa vie autour du travail et de la nature environnante. Au fil des nombreuses visites sur quatre saisons, Sophie Loridon filme une complicité, à partir de laquelle se déploie l’univers et la vie d’une femme qui ramènent à l’essentiel... Avant sa sortie nationale, le film a fait 6000 entrées entre l’Isère, l’Ardèche, la Haute Loire et la Drôme. 

LIVE : Clara Ysé. La musicienne sort son premier EP Le monde s’est dédoublé

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......