LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Je vois rouge, Bojina Panayotova

La vérité et le mensonge avec Bojina Panayotova, sa mère Milena et Alexis Armengol

1h
À retrouver dans l'émission

Bojina Panayotova a réalisé "Je vois rouge" : en Bulgarie, elle demande les dossiers aux archives de la police secrète de sa famille, elle est en studio avec sa mère Milena Mickaïlova-Makarius. Alexis Armengol sonde le vrai et le faux dans sa pièce "Y'a pas grand chose qui me révolte pour le moment"

Je vois rouge, Bojina Panayotova
Je vois rouge, Bojina Panayotova

Il est 23h et la vérité n’a pas de pitié. Bojina Panayotova la cherche à tout prix. A tout prix, même celui de perdre à un moment, le sang-froid de ses parents. A 30 ans, elle retourne en Bulgarie et s’intéresse à tout ce qui n’a pas été dit. A ce qui ne se prononce pas. Le secret sépare : il y a ceux qui savent et ceux qui ne doivent pas savoir. Un secret n’existe que pour ou contre les autres. Quand on regarde quelqu’un, on n’en voit que la moitié. Bojina a-t-elle le droit de voir ses parents en entier ? De réclamer la vérité ? Pour son film « JE VOIS ROUGE », elle part aux Archives de la police secrète. Demande les dossiers de la famille. A un doute sur l’implication de ses parents. Pose des questions aux réponses incomplètes. Elle découvrira en même temps que sa mère Milena, que celle-ci a un dossier bien rempli. Mais ses parents s’agacent devant la caméra qui tourne sans cesse. Son père défend : un droit au secret. Il ajoute : c’est un peu extravagant de vouloir juger ses parents. Les sentiments ou les renseignements. Il va falloir choisir. La vérité est totalitaire. Alexis Armengol dans son dernier spectacle, traque le vrai et le faux. Quand la bouche dit : oui, le regard dit : peut-être. Ecrit Victor Hugo dans Ruy Blas. Il parait qu’un adulte ment deux fois par jour, soit par peur des conflits, soit pour prendre soin, dit-il. Peut-être que la vérité ne prend pas soin. Dans une époque où tout doit être visible, et à vue… la transparence, la mise à nue peut aussi sonner faux et nous transformer en espions. Chacun sa fiction, et son mensonge qui parle autant et devient parfois aussi réel que la vérité.  

Alexis Armengol, metteur en scène. Avec sa compagnie Théâtre à Cru, qui fête cette année ses vingt ans, et la compagnie Clinic Orgasm Society, il présente la pièce Y’a pas grand-chose qui me révolte pour le moment, du 21 au 25 mai à la Comédie de Valence CDN Drôme-Ardèche (Valence) et du 05 au 25 juillet à La Manufacture (Avignon) au sein du Festival d’Avignon. “Un spectacle placebo, pratique et fonctionnel” résume l’équipe, composée des membres du Théâtre à Cru et des membres de la compagnie belge Clinic Orgasm Society. Les comédiens des deux collectifs collaborent pour un huis-clos drôle et absurde, où le faux est plus vrai et plus beau que le vrai... 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bojina  Panayotova, réalisatrice. Son premier long-métrage documentaire Je vois rouge, en salles depuis le 24 avril, s’inspire de son histoire : après 25 ans passés en France où elle avait émigré avec sa famille lors de la chute du mur de Berlin, Bojina retourne en Bulgarie avec un soupçon vertigineux : et si sa famille avait collaboré aux services secrets du régime communiste ? Caméra au poing, elle embarque ses parents dans une quête effrénée qui menace de tourner à la catastrophe. Dans son obstination à trouver la vérité, elle se voit dépassée par ses propres méthodes qui ressemblent étrangement à celles du passé. Une odyssée tragico-comique qui mélange le film d’espionnage et le film de famille. 

Sa mère, Milena Mickaïlova-Makarius, personnage du film

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

LIVE : Ramo. Le musicien sera en concert le 05 juin au Point Éphémère (Paris), le 14 juin au Festival Vie Sauvage (Bourg), le 06 juillet au Festival OLRSLC (Poligné), le 14 juillet aux Francofolies (La Rochelle). Il interprète en studio “A nouveau sauvages”, un titre qui donne son nom à son deuxième EP (janvier 2019), ainsi que sa reprise de Laurent Voulzy, “Le Cœur Grenadine”. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques
0H00
36 min
Les Nuits de France Culture
Jean-Paul Fargier sur André S. Labarthe : "Il se foutait de faire des films mais ce dont il ne se moquait pas, c’était de faire du cinéma"
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......