LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Also known as Jihadi

Numéro 3. Le jour d'après

1h
À retrouver dans l'émission

Eric Baudelaire propose l'exposition "Après" au Centre Pompidou, pour penser l'après catastrophe. Fatimata et David sont deux collégiens avec qui il travaille. Mithkal Alzghair, jeune chorégraphe syrien présente sa pièce "Déplacement". Kamilya Jubran propose de chanter deux poèmes.

Also known as Jihadi
Also known as Jihadi Crédits : Eric Baudelaire

Il est 23h et on attend des lieux où l’on a grandi : des promesses. Un lieu qui n’a rien promis c’est dangereux. Un lieu qui vous met dehors, on veut le quitter ou se venger. Est-ce qu’on peut en vouloir à notre décor ? Est-ce que parfois, c’est lui qui a tort ? Un lieu pas accueillant, ça annonce forcément le jour d’avant : les départs ou les tristesses. Eric Baudelaire commence par penser qu’on a le droit de s’inquiéter. Qu’il faut faire face aux énigmes. Que si notre pays nous fait peur parfois, il vaut mieux se demander pourquoi. Que s’il y a des attentats, il vaut mieux se demander ce qui est atteint. Après le 13 novembre 2015, le jour d’après, il a réalisé un film de paysages. On suit Aziz mais on ne le verra jamais. On fera juste une plongée dans ses décors silencieux : la clinique de Vitry, le lycée, jusqu’à la frontière syrienne qu’il a rejoint. Eric Baudelaire propose un abécédaire pour renouveler le vocabulaire : il y a T pour le Temps presse ou O pour O mon pays. Des mots collectifs, parce qu’on nous a collectivement, collés des dates dans le corps. Un calendrier obligé. Des jours d’après en veux-tu, en voilà. Aujourd’hui nous sommes un 11 septembre, et depuis le jour où c’est devenu une date, le temps ne s’est pas arrêté au contraire il a continué. Après un événement ce n’est pas l’arrêt mais la vitesse qui fait peur. La vie continue. Dans l’exposition « APRES », Eric Baudelaire – a posé une note de l’artiste Joseph Beuys : « les pas nécessaires à la survie, nous allons les faire nous-mêmes ». Le chorégraphe syrien Mithkal Alzghair a commencé par-là dans son spectacle : les pas. La marche. Partir, changer de lieu, en être contraint. On ne sait plus si c’est une marche militaire, une marche d’exil, une danse ou les trois à la fois. C’est à cet endroit-là, entre les dates qui nous sont tombés dessus et la vie qui continue, qu’on pourrait mettre les mots au repos, et réfléchir à des nouveaux paysages. Histoire de reprendre la main sur le calendrier, et de soigner les jours d’avant

Eric Baudelaire, artiste photographe et cinéaste. Jusqu'au 18 septembre, son projet APRES au Centre Pompidou à Paris.

Fatimata et David du collège Dora Maar de Saint Denis Saint Ouen. Eric Baudelaire travaille avec un groupe de collégiens de 2015 à 2019. C'est un film sur eux, puis avec eux, puis par eux.

Mithkal Alzghair, jeune chorégraphe syrien. Sa pièce Déplacement est au Théâtre des Abbesses les 19 et 20 septembre.

LIVE : KAMILYA JUBRAN - son nouvel album "Habka" sort fin septembre. Elle sera en concert au studio de l'Ermitage le 4 octobre avec Sarah Murcia, Régis Huby, Guillaume Roy et Atsushi Sakaï.

Mithkal Alzghair, Kamilya Jubran, Eric Baudelaire, Fatimata et David
Mithkal Alzghair, Kamilya Jubran, Eric Baudelaire, Fatimata et David
Fatimata et David
Fatimata et David
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......