LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'envers d'une histoire

Mila Turajlic et Sema Kilickaya

1h
À retrouver dans l'émission

Mila Turajlic, réalisatrice serbe, filme sa mère et son engagement militant dans la résistance en Serbie. Sema Kilickaya écrit "La langue de personne", la narratrice a grandi en France dans une famille d'origine turque. En LIVE, le duo CHOUCHANE et ACHOD, hommage au répertoire arménien.

L'envers d'une histoire
L'envers d'une histoire Crédits : Mila Turajlic

Il est 23h et c’est dur de ne pas démériter de ses parents. D’être à la hauteur de leur engagement. De ne pas en vouloir à son pays de les avoir malmenés, d’y croire encore et de rester. De ne pas partir, quand on se sent en exil, là où on a pourtant grandi. Il y a dans l’enfance des portes fermées. Les histoires sont plus grandes que ce qu’on nous raconte, les appartements ont des pièces cachées, il y a des langues qui n’ont pas été divulguées. Mila Turajlic a grandi à Belgrade. Elle est née en 1979, une porte est fermée depuis déjà 30 ans dans l’appartement. Elle va demander à sa mère ce qu’il y a de l’autre côté, découvrir que des pièces ont été réquisitionnées, que son pays est divisé. Son film s’appelle L’envers d’une histoire, et à l’envers de ceux qui ont gagné, il y a des gens comme Srbijanka, sa mère. Elle petite, avait reproché à sa grand-mère, de toujours pester contre le gouvernement sans rien faire. Srbijanka est professeure, militante, dans le film c’est un dialogue depuis l’appartement familial, entre la mère et la fille. La mère pense que l’engagement, c’était une question de responsabilité envers ses enfants. Que même si c’est un fiasco, que le pays n’est pas libre, elle aura essayé. Elle dit : maintenant je suis trop vieille, c’est à ta génération d’agir. Dans le livre de Sema Kilickaya, La langue de personne, la famille est arrivée de Turquie en France, les parents se sont pris, comme elle dit, pour le Haut-Commissariat aux réfugiés en faisant maison d’accueil, et la fille est partie s’exiler à l’étranger, en sentant qu’il y avait une langue qu’on lui avait cachée. A l’envers de l’histoire, il y a les déceptions des parents qui ont cru, les illusions perdues, que les enfants doivent porter à bout de bras

Mila Turajlic, réalisatrice serbe  du film L'envers d'une histoire, qui sort en salles le 24 octobre.

Sema Kilickaya, pour son roman La langue de personne, aux Editions Emmanuel Collas.

LIVE : CHOUCHANE & ACHOD - chants arméniens, voix lyrique et guitare folk

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......