LE DIRECT
Ali Zamie

Les émancipations poétiques d'Ali Zamir

1h
À retrouver dans l'émission

Ali Zamir, romancier comorien, publie son troisième roman "Dérangé que je suis" aux Editions Le Tripode. Un nouveau cri, une nouvelle rébellion et une langue poétique. Il est accompagné de son éditeur Frédéric Martin. LIVE : JAUNE alias Jean Thévenin qui prépare l'EP "La Promesse".

Ali Zamie
Ali Zamie

Il est 23h et il faut beaucoup de mots pour pousser un cri. Chez Ali Zamir, ça commence toujours par une douleur, par une plaie que même les mouches ne laisseront pas en paix. Le personnage voit la fin de sa vie arriver et ça le fait parler. Pourquoi se taire ? Au contraire. Le personnage de son nouveau roman « Dérangé que je suis » annonce : tant que mon cœur battra, vos oreilles crèveront. Dans ses romans, les êtres font défiler leurs vies, l’océan ou les airs les condamnent au pire – ils se posent la question de la liberté. Comment la regagner au dernier moment, l’arracher en prenant le pouvoir par les mots, en les choisissant bien, en les entrechoquant, en rapprochant ceux qui ne se sont jamais approchés. Ali Zamir se dit « chauffeur de mots », la langue va de haut en bas, souffle un grand vent. Dans son nouveau roman, il y Dérangé, le docker inconnu qui cherche à ranger les choses des gens tellement normaux. Qui a sept tenues marquées des jours de la semaine et son chariot CaRleWis qui tente d’aller vite pour porter les bagages et gagner un peu d’argent. Chez Ali Zamir on s’appelle Anguille, Vorace, Tranquille, Connaît Tout, Casse Pieds ou Etincelle. Le dernier, Dérangé, est anonyme dans un monde où chaque être et chaque machine doit porter un nom. Il fait confiance et il aime, et il désire, dans un monde où il vaut mieux être méfiant et attendre de voir. Comme on dit. Dérangé n’attend pas, ni de voir, ni d’aimer, les personnages d’Ali Zamir sont entiers, tordent la langue et poussent un cri comme une arme de destruction massive –ou de protection massive, dit-il. Un cri avec beaucoup de mots qu’on avait oubliés ou pas assez prononcés

Ali Zamir, romancier : son troisième roman Dérangé que je suis parait le 03 janvier au Tripode ; son premier roman Anguille sous roche (Le Tripode, 2016) sera adapté au Théâtre Gérard Philippe (Saint-Denis) du 10 au 27 janvier, dans une mise en scène de Guillaume Barbot. 

Frédéric Martin, fondateur et directeur des éditions Le Tripode. 

(Par téléphone) Guillaume Barbot, metteur en scène : il adapte le premier roman d’Ali Zamir, Anguille sous roche (Le Tripode, 2016), au Théâtre Gérard Philippe (Saint-Denis) du 10 au 27 janvier puis au Tarmac (Paris) du 30 janvier au 02 février. 

LIVE : JAUNE. Jean Thevenin sort son EP La promesse le 18 janvier.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......