LE DIRECT
Lydie Salvayre

Numéro 11. L'homme est une nuit

1h
À retrouver dans l'émission

Lydie Salvayre, pour roman politique "Tout homme est une nuit" sur la figure de l'étranger en France aujourd'hui : Anas, dans un village du sud de la France, devient le "bouc-émissaire" des villageois... Mohamed Rouabhi et Patrick Pineau, pour la pièce "Jamais seul", une fresque du monde populaire.

Lydie Salvayre
Lydie Salvayre Crédits : Martine Heissat

Il est 23h et il ne faut pas bâcler le langage. Le langage bâclé, ça peut déclencher un livre. Les petites bassesses, les phrases toutes faites, les phrases rapides, les mots qui réduisent la réalité, ça agace l’écrivain. Forcément. Alors la littérature vient en renfort. Elle tente de sauver ce qui est encore sauvable. Lydie Salvayre se met en colère et se met à écrire pendant une campagne présidentielle qui malmène les mots. Nous sommes en France, c’est 2017. Dans son roman « Tout homme est une nuit », Anas est malade. Il a un cancer. Il ne croit pas non, que ça va lui permettre de se recentrer sur lui-même, c’est juste triste et pénible. Alors il part se faire soigner près d’un village du sud, pour un peu de douceur et de beauté. Il ne les trouvera jamais. Il trouvera le Café des Sports où très vite, on le trouvera louche. Il dira « pour les gens d’ici, je n’existais que trop ». Un étranger qui arrive, ça  « déloge », ça déplace un ordre bien établi qui parfois, est le seul repère qui reste. On a recréé une solidarité et des amitiés au café sans se rendre compte que celle-ci était fermée. Lydie Salvayre décrit la fabrique du bouc-émissaire. Elle décrit comment on en arrive à cette phrase : « Il pourrait faire un effort ». D’un côté et de l’autre. Elle écrit comme il ne s’agit pas d’efforts à faire mais d’efforts à penser. Ce qu’on appelle le vivre ensemble aujourd’hui –comme si c’était une question, comme si c’était un choix alors que les gens sont là et qu’on devrait s’épargner et passer directement à l’étape d’après. Dans le texte de Mohamed Rouabhi Jamais seul, mis en scène par Patrick Pineau on dit : « je suis méfiant de nature. C’est ce qui garantit ma survie en toutes circonstances ». Alors Mohamed Rouabhi réinvente une façon de se parler - autour de l’usine d’avant, du supermarché, du parking, parce que quand les mots ne sont plus adressés aux autres, ils sont morts. Pour qu’on n’arrête de dire « il pourrait faire un effort », et qu’on abandonne la troisième personne du singulier 

"Jamais seul" de Mohamed Rouabhi, mise en scène de Patrick Pineau
"Jamais seul" de Mohamed Rouabhi, mise en scène de Patrick Pineau Crédits : Eric Miranda

Avec Lydie Salvayre, romancière. Née d’un père andalou et d’une mère catalane, réfugiés en France en février 1939, Lydie Salvayre grandit à Auterive, près de Toulouse. Pédopsychiatre, elle dirige le CMPP de Bagnolet pendant quinze ans. Elle est l’auteure d’une vingtaine de livres traduits dans de nombreux pays et dont certains ont fait l’objet d’adaptations théâtrales. Son roman Tout homme est une nuit (Seuil, octobre 2017), raconte comment les habitants d'un petit village du Sud de la France se voit bousculé et profondément déconcerté par l'arrivée d’un nouveau venu : un homme malade, solitaire et lettré…

Avec Mohamed Rouabhi, comédien et auteur. Il signe et interprète avec quatorze autres comédiens le texte Jamais seul, qu’il a écrit pour une mise en scène de Patrick Pineau. La pièce sera créée à la MC93 de Bobigny du 15 novembre au 03 décembre et éditée chez Actes Sud Papiers (novembre 2017). Quarante personnages hauts en couleur, qui ne s’avouent jamais vaincus dans les combats quotidiens qu’ils doivent mener pour simplement faire exister des vies minuscules : « un monde populaire que le théâtre et le cinéma contemporains ont souvent oublié »…

Avec Patrick Pineau, comédien et metteur en scène. Il met en scène et interprète ce texte de Mohamed Rouabhi (production déléguée : Théâtre-Sénart).

LIVE : Rosemary Standley et Marjolaine Karlin. Elles ont créé ensemble le Wati Watia Zorey Band, et chanteront ensemble plusieurs chansons le 4 décembre au Studio de l’Ermitage, à l’occasion du festival Jazz’N’Klezmer : des chansons de Marjolaine Karlin, d’Alain Péters et des chants Yiddish.

Deux morceaux dans l'émission, en hommage au poète créole Alain Peters, dont ALIN :

Écouter
3 min
Atelier de la nuit - Alin_Danyel Waro
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

COUP DE FIL A UNE SCÈNE NATIONALE : Lisbeth Gruwez, chorégraphe. Elle signe et danse la pièce Lisbeth Gruwez dances Bob Dylan, qui sera jouée les 6 et 7 novembre au Moulin du Roc, Scène Nationale de Niort.

Avec les voix de Julia Kristeva, René Girard, un extrait du film "LIP l'imagination au pouvoir", et un extrait de la pièce sonore "1/79" de Dominique Petitgand.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......