LE DIRECT
Imre Kertesz, Germaine Million, Charlotte Delbo, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Primo Lévi.
Épisode 7 :

Geneviève de Gaulle-Anthonioz (1920-2002), la dignité et l’espérance

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce documentaire revient sur la nature et les origines de sa grandeur : le refus de l’inacceptable (idéologie nazie ou grande pauvreté), la volonté d’engager toutes ses forces dans la défense de la dignité de tous les êtres humains, et à la source de ces engagements, une irréductible espérance.

Geneviève Anthonioz De Gaulle, présidente d'ADT Quart Monde.
Geneviève Anthonioz De Gaulle, présidente d'ADT Quart Monde. Crédits : Herve BRUHAT/Gamma-Rapho - Getty

Faire le portrait de Geneviève de Gaulle-Anthonioz à la radio, c’est d’abord faire entendre sa voix, une voix qui à elle seule résume le personnage : discrète, fragile, presque abîmée, sans un mot plus haut que l’autre, mais qui révèle une force, une volonté et une espérance inaltérables. C’est donc à partir d’archives sonores, d’elle mais aussi d’André Malraux ou du Père Wresinski qu’est construit ce documentaire.

Ce qui a tout de même changé depuis 1958, c'est que les pauvres commencent à parler maintenant. Quand je les ai rencontrés, au début, ils ne pouvaient pas parler. Ou ils poussaient des hurlements ou ils se taisaient. Et moi, je comprenais très bien ça, parce que c'est vrai que c'est très difficile de parler. Et bien maintenant, ils ont appris à parler. Maintenant, ils vont en délégation rencontrer le Président de la République ou le Premier Ministre et ils ont des choses à lui dire... Ils sont des veilleurs dans la nuit. Ils empêcheront notre société de se perdre complètement. Geneviève de Gaulle-Anthonioz

24 avril 1984 : Geneviève de Gaulle-Anthonioz assistant à l'inauguration, par François Mitterrand d'une exposition nationale sur la déportation, à Paris
24 avril 1984 : Geneviève de Gaulle-Anthonioz assistant à l'inauguration, par François Mitterrand d'une exposition nationale sur la déportation, à Paris Crédits : PHILIPPE BOUCHON / AFP - AFP

À cette voix de Geneviève de Gaulle Anthonioz se mêlent celles de ses proches :

  • Anise Postel-Vinay, comme elle résistante puis déportée à Ravensbrück où se forgea une amitié éternelle
  • Paul Bouchet, qui lui succéda à la tête d’ATD Quart Monde après avoir été longtemps vice-président à ses côtés
  • Mauricette Simon, militante d’ATD Quart Monde qui porta avec Geneviève la parole des exclus à l’Assemblée nationale et à l’Elysée
  • Philippe Anthonioz, fils de Genviève et Bernard Anthonioz, qui apporte un éclairage intime sur ses parents, unis dans leur amour de l’art et dans tous leurs engagements
  • Frédérique Neau-Dufour, historienne, biographe de Geneviève de Gaulle Anthonioz
Geneviève de Gaulle-Anthonioz et le père Joseph Wresinski à l'Elysée, reçus par le Président de la République Valéry Giscard d'Estaing le 12 février 1980.
Geneviève de Gaulle-Anthonioz et le père Joseph Wresinski à l'Elysée, reçus par le Président de la République Valéry Giscard d'Estaing le 12 février 1980. Crédits : Laurent MAOUS/Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

Un documentaire de Victor Macé de Lépinay, rélisé par Ghislaine David. Prise de son Mathieu Touren ; mixage Julien Doumenc. Archives INA : Denis Forget. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France et Sylvia Favre. Rediffusion du 23 mai 2015.

Lecture des extraits de La traversée de la nuit et du secret de l'espérance : Nathalie Prokhoris. 

Remerciements à Marie-Hélène Grard, Véronique Davienne et Isabelle Gaggini.

Pour aller plus loin

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......