LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

André Citroën (1878-1935) (rediffusion de l'émission du 20 octobre 2010)

59 min
À retrouver dans l'émission

Par Françoise Estèbe et Marie-Ange Garandeau

André Citroën, un personnage et un destin fascinants. Esprit d'avant-garde, toujours à la pointe de l'innovation, il a joué un rôle éminent dans l'histoire industrielle de la France. André Citroën n'était pas l'inventeur créant seul dans le secret de son bureau, mais un esprit ouvert, à l'affût toujours, qui a eu le génie de repérer de par le monde les créations qu'il pouvait développer et exploiter. Il a ainsi révolutionné l'univers encore artisanal de l'automobile, en important en France, puis en Europe les techniques de Ford. Il a inventé la voiture populaire livrée clés en mains et les pièces détachées, standardisées. Il a fait rêver la génération des Années Folles en mettant la France sur les routes. L'inventeur du Marketing, du crédit à la consommation, des premières campagnes publicitaires, c'est lui. Touche-à-tout de génie, il s'est aussi intéressé à l'architecture industrielle, au design. Homme profondément humain, Citroën a doté son usine de Javel, ville dans la ville, de crèches, d'infirmerie, de cabinet dentaire, de cantine, de coopérative d'achat... Les premiers congés maternité, c'est aussi lui. Sa curiosité n'avait pas de frontières. Il a lancé de grandes expéditions à travers le monde, Croisières Noire, Jaune, Blanche avec les plus grands chercheurs et artistes de l'époque. André Citroën, c'est une litanie d'innovations. Mais cet homme brillant, charmeur, passionné était aussi un homme blessé dès l'enfance par des deuils cruels, un être sujet à des périodes de dépression, étrangement superstitieux. Il était aussi le flambeur du Casino de Deauville, l'homme des défis et des risques extrêmes, qui jonglait avec les dettes et l'argent. Il y avait chez lui de la démesure, de la mégalomanie peut-être. Le grand capitaine d'industrie avait tout prévu, tout imaginé, sauf la crise qui le fauchera un jour avec violence alors qu'il lançait la fameuse Traction Avant qui fera la fortune de la Marque après son éviction. Ayant dû céder son entreprise à Michelin après sa liquidation judiciaire, il mourut de chagrin, dépossédé de ce qui avait été la passion dévorante de toute sa vie. Ce sont les deux facettes d'André Citroën, l'homme public flamboyant, l'homme privé, secret et vulnérable, que l'émission évoque. Avec les voix de d'André Citroën, de Fabien Sabatès, journaliste et de Maurice Penaud chef mécanicien des expéditions Citroën. Archives INA : Martine Auger.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......