LE DIRECT
Le navigateur Bernard Moitessier prépare, le 15 mars 1969, son bateau, le "Joshua" avant le départ de la course autour du monde sans escale.

Bernard Moitessier, le marin et l’Alliance (1925-1994)

59 min
À retrouver dans l'émission

Navigateur et écrivain, Bernard Moitessier est une idole, un mythe. Sa vie, sa liberté et ses récits inspirent des centaines de marins, de pacifistes, d’écologistes, d’humanistes.

Le navigateur Bernard Moitessier prépare, le 15 mars 1969, son bateau, le "Joshua" avant le départ de la course autour du monde sans escale.
Le navigateur Bernard Moitessier prépare, le 15 mars 1969, son bateau, le "Joshua" avant le départ de la course autour du monde sans escale. Crédits : AFP PHOTO - AFP

Le but de ma vie était d’atteindre ma vitesse de libération. Bernard Moitessier

Né en 1925 à Saïgon, fils de colons, Bernard Moitessier passe son enfance avec des pêcheurs vietnamiens. Prisonnier des Japonais avec sa famille pendant la Seconde Guerre mondiale, puis engagé comme matelot-interprète à la Libération, il développe pendant cette période une aversion de la violence et des armes. 

Un drame familial renforce cette aversion, et marque le début de réflexion sur l’alliance à entretenir avec soi-même, avec l’humanité et avec la nature. En 1951, avec un ami, il réalise un premier périple à la voile qui le mène de Saïgon en Indonésie. Dans les années qui suivent, il entreprend de nombreuses traversées sur des voiliers qu’il conçoit ou améliore lui-même, innovant à chaque étape. Remarqué par son style de vie, hobbo des mers, ses amis le poussent à écrire. 

Le navigateur Bernard Moitessier sur son bateau le "Joshua", au large des côtes brésiliennes, le 10 mars 1969
Le navigateur Bernard Moitessier sur son bateau le "Joshua", au large des côtes brésiliennes, le 10 mars 1969 Crédits : Photo Keystone/Hulton Archive/Getty Images - Getty

Soif de liberté, éloge de la lenteur 

En 1960 paraît Vagabond des Mers du Sud. Moitessier devient une incarnation de l’homme libre, réalisant ses rêves. Il conçoit par la suite son navire fétiche, Joshua. Il s’engage en 1969 dans la première course en solitaire, est en tête, mais décide de poursuivre sa route sans passer la ligne d’arrivée. Il navigue pendant 300 jours, puis publie la Longue Route, dont les droits d’auteurs sont offerts à l’association Les Amis de la Terre et au Vatican. 

Mais ce n’est pas le goût de l’exploit, du record, qui anime le marin. Il est heureux en mer. Moitessier réarmera des bateaux, inspirera des générations de marins et de militants associatifs. Dans son livre testament, Tamata et l’Alliance, il partage sa philosophie faite de méditation et d’action. Il ne s’agit pas de dompter ou d’affronter les dragons qui nous entourent, il s’agit d’apprendre à naviguer à leurs côtés. Il s’agit de respecter l’accord intime que l’on passe avec soi-même, et avec l’univers.

Écouter
1 min
Bernard Moitessier, au micro de Pierre Lhoste, dans l'émission Compartiment réservé, le 31 mai 1960 sur la Chaîne parisienne

Pour aller plus loin

Tous les récits de Bernard Moitessier sont édité par les éditions Arthaud

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Avec Eugène Riguidel, navigateur ; Titouan Lamazou, artiste et navigateur ; Pascal Pellouin, skipper de Joshua ; Patrice Bacqué, association des amis du Musée Maritime de La Rochelle
  • Un documentaire d'Arnaud Contreras, réalisé par Guillaume Baldy
Intervenants
L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......