LE DIRECT
Germaine Tillion en 1985, chez elle.

Germaine Tillion, une existence au service de la dignité de l'Homme

58 min
À retrouver dans l'émission

Germaine Tillion jusqu'à sa 101ème année ne déviera pas de sa ligne: le combat pour le respect et la dignité de l'homme, la compassion pour "la pauvre chair souffrante de l'humanité".

Germaine Tillion en 1985, chez elle.
Germaine Tillion en 1985, chez elle. Crédits : Louis MONIER - Getty

Les Aurès, la Résistance, la Déportation, l'Algérie en guerre... A travers différents terrains de recherche et d'actions militantes, la vie et l'œuvre de Germaine Tillion, étroitement mêlées, sont d'une extrême cohérence. "Une pensée en action", ainsi Tzvetan Todorov définit-il cette existence où la recherche ethnologique et historique ainsi que les engagements militants sont inextricablement voués à la quête de la vérité et de la justice. Ethnologue, elle mènera avant la deuxième guerre mondiale diverses missions auprès des berbères Chaouïas des Aurès en Algérie. L'ouvrage qu'elle publiera en 1966 "Le harem et les cousins" est considéré comme un repère majeur de l'ethnologie méditerranéenne. 

Résistante avant même l'appel du Général de Gaulle, déportée à Ravensbrück où sa mère sera assassinée, Germaine Tllion se fera l'historienne de la Résistance, de la Déportation et des crimes nazis. Parallèlement à ce travail d'enquêtes, elle militera aux côtés de David Rousset contre les camps de concentration encore en activité, notamment dans les pays communistes. Pendant la guerre d'Algérie, Germaine Tillion luttera contre le cycle infernal attentats - exécutions capitales, ainsi que contre la torture, en se donnant pour but comme Camus de sauver le maximum de vies humaines. 

Soucieuse de la mémoire et de la vérité historique, jamais assujétie au politiquement correct, au dessus des haines de tous bords, des idéologies et des partis, humble et irréductible, farouchement libre, Germaine Tillion jusqu'à sa 101 année ne déviera pas de sa ligne: le combat pour le respect et la dignité de l'homme, la compassion pour "la pauvre chair souffrante de l'humanité".

Avec :

Augustin Barbara , ethnosociologue a écrit une thèse sur les mariages mixtes sous la direction de Germaine Tillion à l'EHES, a réalisé avec François Goducheau le film "Les images oubliées de Germaine Tillion " et a crée en novembre 2011 "Le Verfugbar aux enfers" à l'Opéra de Nantes

Christian Bromberger , ethnologue

Michel Reynaud , écrivain, éditeur (éditions Tirésias)

Tzvetan Todorov , historien et essayiste

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......