LE DIRECT

Iannis Xenakis, le résistant (1921-2001)

59 min
À retrouver dans l'émission

Ianis Xenakis
Ianis Xenakis Crédits : Maurice Fleuret, 1977.DR

Par Mâkhi Xenakis. Réalisation : Lionel Quantin. Prise de son : Pierre Minne. Attachée de production : Claire Poinsignon. Documentation sonore Ina : Anne-Laure Veil.

Lorsqu’à la lecture du livre : Iannis Xenakis, un père bouleversant, que je venais d’écrire, Olivier Poivre d’Arvor m’a proposé de faire cette émission, cela m’a fait plaisir et j’ai dit oui, spontanément. Mais lorsque j’ai découvert à quel point l’univers radiophonique est différent de celui de l’écriture, j’ai été prise d’une grande peur. Et puis, j’y suis allée… et j’ai découvert des règles inconnues qui permettent d’articuler et de construire un travail uniquement avec le son. Curieusement, cette expérience m’a permis de me rapprocher d’une autre manière de l’univers de mon père qui était essentiellement celui du son… J’ai souhaité dans ce portrait, montrer comment les drames successifs vécus durant sa jeunesse demeurent omniprésents dans sa musique. Et, comment, ce jeune homme, réfugié politique, condamné à mort, passionné de nature et de l’antiquité grecque est parvenu en l’espace de quelques années, grâce à Olivier Messiaen et à Le Corbusier, à créer des ponts inédits entre musique, architecture et mathématiques, afin de proposer une oeuvre qui nous plonge dans un espace sonore tellurique et cosmique singulier. Ordonner le chaos. Le chaos de ses pensées. Le chaos de la vie. Tel fut son principal combat.

Avec :

Françoise Xenakis

Antoine Grumbach , architecte,

Georges Aperghis , compositeur.

Textes lus par Ulysse Klatzmann (pour le texte d’Homère et la dédicace de Nuits ) et David Klatzmann (pour le texte d’Olivier Messiaen).

Merci à Jean Baronnet et François Delalande .

Entretiens avec François Delalande, 1981. Jacques Bourgeois, 1968, Brigitte Massin, 1977, Pierre André Boutang : « L’homme en question », 1978. FR3. “L’experience musicale vue par Iannis Xenakis”n 8 , avec Alain Chambur, 1959. GRM. Archives Ina.

Musiques diffusées :

  • Rebonds B 1987/88 (Pedro Carneiro/Edition Harmonia Mundi) de Iannis Xenakis.

  • Ais 1980 (Arturo Tamayo avec l'orchestre philharmonique Luxembourg et Spyros Sakkas/Edition Timpani) de Iannis Xenakis.

  • Fantaisie chromatique et fugue en ré mineur BWV 903 , de Jean-Sébastien Bach (Lise de La Salle/Edition Naïve Records).

  • Bohor 1962 (Iannis Xenakis/Edition EMF) de Iannis Xenakis.

  • Jonchaies-pour grand orchestre 1977 (Michel Tabachnik avec l'Orchestre national de France/Edition Erato) de Iannis Xenakis.

  • Nuits 1968 (Marcel Couraud avec le choeur de l'ORTF/Edition EMI) de Iannis Xenakis.

  • Harawi, chant d'amour et de mort: la ville qui dormait, toi - pour soprano et piano d'Olivier Messiaen, 1945, (Yumi Nara, voix soprano; Jay Gottlieb, piano/Edition DGG (Deutsche Grammophon).

  • Zyia (couple) - version pour soprano, flûte traversière et piano 1952 (Raquel Camarhina, soprano ; Stephanos Thomopoulos, piano; Matteo Cesari, flûte traversière/Edition Timpani) de Iannis Xenakis.

  • Le sacrifice (volet n°2 du tryptique Anastenaria ) 1953 (Charles Zacharie Bornstein, chef d'orchestre; orchestre symphonique de la radio bavaroise; Christophe Adt, chef de choeur/Edition Col Legno) de Iannis Xenakis.

  • Metastaseis 1953/54 (Arturo Tamayo, chef d'orchestre; orchestre philharmonique Luxembourg/Edition Timpani) de Iannis Xenakis.

  • Concret PH 1958 (archives GRM/Edition INA) de Iannis Xenakis.

  • Herma 1960/61 (Georges Pludermacher, piano; Edition EMI) de Iannis Xenakis.

  • Terretektorh 1965/66 (Hermann Scherchen, chef d'orchestre; Orchestre philharmonique de l'ORTF/Edition RZ) de Iannis Xenakis.

  • Aroura 1971 (Elgar Howarth, chef d'orchestre; New Philharmonia Orchestra/Edition Universal Music) de Iannis Xenakis.

  • La légende d'Eer 1977 (Edition Auvidis France) de Iannis Xenakis.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......