LE DIRECT
Le chanteur Jacques Higelin se produit durant le 8ème Printemps de Bourges, le 3 avril 1984.

Jacques Higelin, la vie, l’amour, la mort (1940-2018)

59 min
À retrouver dans l'émission

Musicien, compositeur, acteur et écrivain, Jacques Higelin comptait parmi les chanteurs les plus aimés des français, touchant au cœur la génération post-68. Un succès qui culminera dans les années 1990-2000, période durant laquelle son personnage facétieux, direct et ésotérique, fera merveille.

Le chanteur Jacques Higelin se produit durant le 8ème Printemps de Bourges, le 3 avril 1984.
Le chanteur Jacques Higelin se produit durant le 8ème Printemps de Bourges, le 3 avril 1984. Crédits : DANIEL JANIN - AFP

C’était un homme magnifique mais un homme blessé, son puissant égocentrisme était de l’ordre de la survie, il se protégeait. Il fuyait avec constance tout ce qui pouvait sembler l’emprisonner ou le contraindre. Par ailleurs, il donnait énormément, sans compter, dans son art, dans sa musique, dans ses histoires d’amitié. Arthur H, fils de Jacques Higelin

L'oeuvre de Jacques Higelin s’incarne principalement sur scène où il parvient à créer une relation unique avec un public fidèle qui le suivra tout au long de son immense carrière de showman. L’artiste sera de toutes les fêtes, de tous les formats de scène, des plus ambitieux (Bercy en 1986) au plus intimiste. Son ultime concert, en octobre 2015, à la Philharmonie de Paris, accompagné par l’Orchestre national d’île de France s’achèvera par une standing ovation de 20 minutes devant un public ému, soudainement conscient qu’il assiste au dernier concert du « grand Jacques ». 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Mon premier public, c'est celui de ma chambrée en Algérie"

Compagnon de route de la gauche radicale, Jacques Higelin a notamment soutenu les campagnes des Restaurants du cœur et du DAL (droit au logement). Son parcours politique est marqué par l’expérience des bombardements alliés lors de la seconde guerre mondiale et les privations qui ont suivi. Appelé pendant la guerre d’Algérie , il n’est certes pas directement engagé dans les opérations mais il en retire une morale et une compréhension du monde, à la fois humaniste et inquiète qui nourrira son oeuvre à venir. La chanson performance Alertez les bébés en 1976, en dit, là-dessus, l'essentiel. 

Écouter
2 min
Jacques Higelin raconte son service militaire, au micro de Dominick Martinot, sur France Inter, le 5 juillet 2008

D’origine modeste mais encouragé par des parents et des grands-parents épris de musique et de spectacle, Higelin va d’abord graviter dans le cercle des techniciens du cinéma (cascades) pour finalement rejoindre les plateaux des années 1950 où ses rencontres avec le chef opérateur Pierre Goupil (directeur de la photo) et le guitariste manouche Henri Crolla seront décisives. Peu enclin à vivre au rythme de fabrication d’un film, il cultive une relation amour/haine avec le cinéma et dès la fin des années 1960, et préfère s’investir sur les planches du théâtre d’avant-garde (avec Rufus et Brigitte Fontaine) à « La Vieille grille » où s’invente le théâtre anticonformiste qui deviendra le café théâtre.

Jacques Higelin «  ne vit pas sa vie , il la rêve », toujours un peu en décalage avec la time line d’une carrière ordinaire. Il a participé aux mouvements les plus novateurs de l’après-guerre, du jazz au free jazz, à la musique expérimentale de la fin des années 1960 jusqu’au punk-rock des années 1975-1980. A 35 ans, il sera ainsi l’un des premiers punks français. Au fil du temps, il est devenu le porte-voix d’un courant alternatif popularisé par le printemps de Bourges et qui a révélé une nouvelle scène made in France : Renaud, Hubert-Felix Thiéfaine, Bernard Lavilliers, Charlélie Couture… Musicalement, Jacques Higelin propose un kaléidoscope unique, allant de l’approche expérimentale et psychédélique (la période Saravah notamment), au rock dur, à la ballade tendre ou la chanson traditionnelle. Très inventif sur des motifs de jazz ou d’improvisation, il est en revanche beaucoup plus classique sur le rock même si quelques rencontres l’amèneront à évoluer vers un style plus moderne, plus libéré. Pour autant, il revient progressivement au format de la chanson, l’agrémentant de ces influences World music qui marqueront les années 90.

À partir de 2016, une maladie neurodégénérative l’éloigne brutalement de la scène. Entouré de ses proches, il s’éteint le 6 avril 2018, à l’âge de 78 ans. Il demeure une pièce essentielle de la chanson et du rock en français qui relie Charles Trenet à Serge Gainsbourg en passant par Alain Bashung et Johnny Hallyday.

Extrait du documentaire "Ce que le temps a donné à l'homme", de Sandrine Bonnaire (2015)

Pour aller plus loin 

Cinq chansons essentielles 

  • Remember, de l'album Higelin et Areski, (1969)
  • Est-ce que ma guitare est un fusil ?, de l'album BBH75, (1974)
  • Le minimum, de l'album Alertez les bébés, (1976)
  • Champagne, de l'album Champagne pour tout le monde, caviar pour les autres, (1979) 
  • A feu et à sang, de l'album Higelin 75, (2015) 

Découvrir Jacques Higelin acteur 

  • Bébert et l’omnibus, réalisé par Yves Robert, 1963
  • Elle court, elle court la banlieue, réalisé par Gérard Pirès, 1973
  • L’an 1, réalisé par Jacques Doillon, 1973
  • La bande du Rex, réalisé par Jean-Henri Meunier, 1980
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Avec : Areski Belkacem, musicien, co-créateur des disques de Jacques Higelin chez Saravah ; Simon Boissezon, guitariste, co-créateur des disques BBH75 et Irradiés, période rock ; Alice Botté, dernier guitariste de Jacques Higelin (2008-2018) ; Rodolphe Burger, guitariste et réalisateur de trois disques de Jacques Higelin et notamment le dernier, Higelin75, en 2016 ; Daniel Coling, producteur de spectacle, cofondateur du Printemps de Bourges, ami proche ; Nicole Courtois, première épouse de Jacques Higelin, mère d'Arthur H ; Romain Goupil, cinéaste, ami intime de Jacques Higelin ; Dominique Mahut, percussionniste, ami et premier collaborateur de Jacques Higelin à partir de 2005 ; Michel Peteau, musicien, ami proche de Jacques Higelin ; Laurent Thilbaut, réalisateur des disques de Jacques Higelin au studio d’Hérouville. 

Un documentaire d’Antoine Couder, réalisé par Vincent Decque. Prise de son : Yvan Turk. Coordination : Christine Bernard avec la collaboration de Pascaline Bonnet et Thibaut Teranian. Archives INA : Anne Delaveau.

Remerciements à Sandrine Bonnaire, aux Poissons volants, ADL-TV, la chanteuse Lou, Cécile Cros, Sarah Murcia et Fred Poulet, Ali Belkacem, Serge Loupien, Jan Péchin et la guitare de Clovis Leroux sur Grain de poussière.

Intervenants
L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......