LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Leonard Cohen en concert en 2008

Leonard Cohen, transformer le noir en lumière (1934-2016)

59 min
À retrouver dans l'émission

La quête de Leonard Cohen était d’atteindre les profondeurs du cœur. Pour cela, il n’eut d’autres choix que d’explorer avec une lucidité implacable la part d’ombre et de lumière qui constitue chacun de nous, à commencer par lui-même.

Leonard Cohen en concert en 2008
Leonard Cohen en concert en 2008 Crédits : Rama/Wikimedia Commons

Profondément tourmenté depuis l’enfance autant qu’il aspirait à la lumière, Leonard Cohen a su déployer comme peu d’artistes une œuvre qui oscille de la grâce à la chute, de la haine à l’amour, sondant chaque émotion comme une vérité sans fard.

« Tout est dit dans mes chansons », affirmait l’écrivain romancier et poète, devenu chanteur parce qu’il voulait donner une voix à ses textes. Au fil de ses mots et de ses mélodies, des anges peuvent côtoyer les lames de rasoir, des berceuses renfermer une violence impitoyable, sa voix grave s’envelopper de chœurs féminins, la pureté blanche d’une avalanche engloutir une âme lourde… Si son but est d’approcher la grâce, il ne peut l’atteindre sans traverser les abîmes.

C’est que pour lui, « nos cœurs brûlent dans nos poitrines comme de la viande de kebab sur sa broche ». Pour tenter de comprendre et traverser ce feu, toute l’œuvre de Leonard Cohen est composée comme un gigantesque art d’aimer. Pour les femmes, la poésie, Dieu, ou toute chose vivante. Amours issus d’un même élan se confondant sans cesse. 

A l’écoute des textes ciselés sur parfois des années, accompagnés d’arpèges de guitare comme de musique électronique, Leonard Cohen a su transcender une à une ses peurs pour entrer dans une sagesse rayonnante. A la fin de sa vie, il n’avait pas fait disparaître le côté sombre de l’existence, mais, devenu léger, il avait su frotter le noir jusqu’à ce qu’il prenne les propriétés de la lumière. 

Escalade tes larmes et reste muet 

Comme la rose sur son échelle d’épine.

Puis dépose ta rose sur le feu

Le feu s’abandonne au soleil

Le soleil cède au merveilleux

Dans les bras de l’être Sacré.

The Window

GENERIQUE

Une émission d'Elise Andrieu. Réalisation Céline Ters. Prise de son : Pierre Quintard, Jean-Louis Deloncle et Alain Joubert. Mixage : Alain Joubert. Liens internet : Annelise Signoret. Archives INA Marie Chauveau : Synergie par Jean-Luc Hees, 1997. 

Lectures de textes par Céline Ters et Geoffrey Carey.

Extraits du livre Leonard Cohen, l’homme qui voyait tomber les anges, de Christophe Lebold. 

Extraits du film Leonard Cohen, portrait intime, de Armelle Brusq. 

Merci à Jacques Vassal, Dominique Boile, Gilles Tordjman et Dominique Isserman.

LIENS

Le site officiel de Leonard Cohen.

Sa biographie proposée par l’Encyclopédie canadienne.

Site francophone consacré au poète et chanteur.

Leonard Cohen et Charles Trenet interviewés par Jacques Chancel (janvier 1977).

Mesdames et messieurs, Leonard Cohen : Portrait documentaire du poète, romancier et auteur-compositeur Leonard Cohen réalisé en 1965. 

Leonard Cohen, concordance : un site pour rechercher un mot ou une phrase d’une chanson ou d’un poème de Leonard Cohen (en anglais).

Les 10 plus belles reprises en hommage à Leonard Cohen, à retrouver sur le site des Inrocks.com.

Site de Sandra Zemor, consacré à Leonard Cohen.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......