LE DIRECT
Nicolas Gogol, Nina Berberova, Léon Tolstoï, Isaac Babel, Alexandre Soljenitsyne
Épisode 4 :

Isaac Babel (1894-1940), figure énigmatique

58 min
À retrouver dans l'émission

Sans doute le plus grand prosateur de la littérature russe de la première moitié du XXe siècle.

Issac Babel en 1908
Issac Babel en 1908 Crédits : Wiki commons Domaine public

Pour apprendre à écrire, pour que chaque phrase ne contienne qu’une seule pensée ou que chaque image soit aussi naturelle qu’une "odeur d’aneth", Babel doit d’abord "courir le monde". C’est ce que lui conseille son mentor, Gorki. Or, l’époque est guerrière et révolutionnaire. D’abord engagé volontaire sur le front roumain en 1917, Babel suit comme correspondant de presse la campagne de Pologne de l’Armée rouge en 1920. Comme beaucoup d’intellectuels juifs, Babel avait vu dans l’idéal révolutionnaire la promesse d’un nouvel humanisme. Planqué derrière son uniforme de soldat russe, le "binoclard" juif assiste à un déchaînement de violences inouïes : Viols, exécutions de civils, massacres de prisonniers, destruction de shtetls, il prend des notes dans son "Journal" sur le "grand requiem interminable".

Cavalerie rouge, commencé dès son retour du front et publié en 1926, est un récit de contrebande, une épopée qui chante de manière peu orthodoxe les exploits de l’armée révolutionnaire. La beauté y côtoie l’horreur. Le ciel étoilé et les cervelles éclatées, la compassion pour les victimes et la fascination pour ceux qui tuent, tout y est pêle-mêle, inconciliable et irréconcilié, à l'image des affaires éparpillées du jeune soldat juif révolutionnaire que Lioutov alias Babel tente de rassembler à la fin du récit : 

Tout était en vrac. Les portraits de Lénine voisinaient avec ceux de Maïmonide. Cela pleuvait sur moi en une averse triste et parcimonieuse – des pages du Cantique des cantiques et des cartouches de revolver.

Babel a bel et bien trouvé sa phrase. Il la travaille comme un forçat. Elle n'a plus "un seul grain de saleté" mais elle est de moins en moins conforme avec la vérité du réalisme socialiste. Les procès se multiplient, les amis disparaissent. Conscient du danger, Babel se refuse pourtant à émigrer. Il ne publie pas tout en continuant d’écrire. Dénoncé en 1939 et soumis à la torture, Babel avouera les "crimes" saugrenus retenus contre lui, (notamment celui d’avoir été l’informateur d'André Malraux ! ), avant de se rétracter peu après. Les manuscrits saisis lors de son arrestation ne seront jamais retrouvés. Il meurt fusillé en janvier 1940 pour avoir fait de la littérature sa seule chose sacrée.

Isaac Babelen en mai 1939, photo prise par le NKVD. Auteur de la photo, inconnu.
Isaac Babelen en mai 1939, photo prise par le NKVD. Auteur de la photo, inconnu. Crédits : WIki commons domaine public

Avec : Sophie Benech, traductrice des Œuvres complètes  d’Isaac Babel, Le Bruit du temps, 2012 ; Boris Czerny, maître de conférences, auteur de Odessa : une multiculturalité de façade, Belin, 2006 ; Luba Jurgenson, maître de conférences, auteur de Création et tyrannie, Sulliver, 2009 ; Deborah Levy-Bertherat, maître de conférences, auteur de J'ai tué : représentations de la violence extrême dans la guerre au XXème siècle, Droz, 2010 ; Pierre Pachet, écrivain, auteur de Le Voyageur d’Occident, Gallimard, 1983 ; Jean Louis Panné, historien, auteur de Jan Karski, le « roman » et l'histoire, Pascal Galodée, 2012.

Lectures : Miglen Mirtchev

Un documentaire de Christine Lecerf, réalisé par Pascale Rayet. (Rediffusion du 17 mars 2012). Documentation et recherche internet : Annelise Signoret. Collaboration Sylvia Favre.

Isaac Babel avant 1937
Isaac Babel avant 1937 Crédits : Domaine public - Wikipédia

Pour aller plus loin : 

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......