LE DIRECT
Marguerite Duras, 1974

Marguerite Duras (1914-1996) : la vie, un matériau d'écriture

59 min
À retrouver dans l'émission

Marguerite Duras a créé un style minimaliste singulier, affranchi des codes du roman, qui a tant marqué la littérature qu’il ne cesse d’être copié depuis.

Marguerite Duras, 1974
Marguerite Duras, 1974 Crédits : Jacques Haillot/Sygma - Getty

Se trouver dans un trou, au fond d'un trou, dans une solitude quasi totale et découvrir que seule l'écriture vous sauvera. Marguerite Duras, Ecrire

C’est ainsi que Marguerite Duras, inventeuse du « roman du couple » et d’une certaine idée du rôle de l’écrivain, racontait, à la fin de sa vie, le lien qui l’unissait à sa plume. L’écriture, qui quoique nourrie par la biographie et par l’histoire du vingtième siècle qu’elle a traversé, recelait le pouvoir de faire émerger un autre horizon. Celui d’une deuxième vie vécue dans l’œuvre, immense et singulière. 

Marguerite Duras dans son appartement de la rue Saint Benoit à Paris
Marguerite Duras dans son appartement de la rue Saint Benoit à Paris Crédits : Julio Donoso - Getty

Marguerite Duras a créé un style minimaliste singulier, affranchi des codes du roman, qui a tant marqué la littérature qu’il ne cesse d’être copié depuis. Livres, films, pièces de théâtre, son œuvre entière fait apparaître des mondes dans lesquels tout n’est que sensations et intimité avec des lieux, entre des êtres. Une écriture dans laquelle la vie, en particulier l’enfance, n’est jamais loin, mais trouve enfin la liberté de se décliner et d’emprunter toutes les voies inexplorées. Une œuvre qui se fait aussi le témoin de réalités sociales violentes et indépassables, cheville de l’engagement politique et féministe qui a été celui de l’auteur tout au long de sa vie.   

L’enfance de Marguerite Duras en Indochine, puis son déracinement lorsqu’elle rejoint Paris à l’âge de dix-sept ans, ont forgé une conscience politique forte. De même, l’expérience de la guerre, de la résistance, de la déportation de son mari, Robert Antelme, poussera l’écrivain à s’engager au sein du parti communiste, puis à s’en affranchir quelques années plus tard. Une liberté de penser et d’agir que Duras saura également défendre, tant dans son écriture que dans sa vie personnelle. Si son existence a été semée de blessures : l’exil contraint, la guerre, la perte d’un enfant, ces expériences douloureuses ne seront jamais vaines puisqu’elles deviendront écriture et par ce biais universelles. A travers ses nombreuses prises de paroles, Marguerite Duras a aussi marqué les esprits, endossant un rôle de premier plan en tant que femme intellectuelle, dans une sphère publique et médiatique encore largement dominée par les hommes.

Marguerite Duras en compagnie de son fils Jean (Mascolo) à son domicile parisien, début des années cinquante
Marguerite Duras en compagnie de son fils Jean (Mascolo) à son domicile parisien, début des années cinquante Crédits : AFP

Ce documentaire est un retour sur les grandes césures qui ont marqué la biographie et l’œuvre de Marguerite Duras. Une trajectoire qui mêle l’histoire du XXème siècle et celle de la littérature. 

Écouter
5 min
Archives INA : Entretien de Marguerite Duras sur son travail avec les enfants - "Comme il vous plaira", France Culture, 02/04/1967

Avec le biographe Jean Vallier ; l’éditrice des Carnets de guerre Sophie Bogaert et ceux qui, amis de son fils, ont gravité autour d’elle depuis leur adolescence : Jean-Marc Turine et Jérôme Beaujour.

Un documentaire de Maylis Besserie. Réalisation Anna Szmuc. Prise de son : Fabien Gosset et Andreas Jaffre. Mixage : Claude Niort. Documentation et recherche internet : Annelise Signoret. Collaboration : Suzanne Saint-Cast

Bibliographie

Filmographie utilisée dans l’émission

  • Le Camion
  • India Song 
  • Nathalie Granger

Pour aller plus loin 

Site de la société internationale Marguerite Duras.

Dossier de la Revue des Ressources consacré à Marguerite Duras.

Bibliographie proposée par la BnF à l’occasion du centenaire de Marguerite Duras, en 2014.

Marguerite Duras « résumée » par Tout est vrai (ou presque) sur Arte.tv.

Sandrine Vaudrey-Luigi : Marguerite Duras et la langue. A lire dans le numéro 162 de la revue Poétique, 2010.

Duras et… Marguerite. A propos de la maison de Plattier, près de Duras, des Impudents, son premier livre, publié en 1943… 

Marguerite Duras à Neauphle-le-Château. Biographie proposée par le site Maisons d’écrivains.Les archives de Marguerite Duras aborde le travail de l'écrivain sous un jour inédit : motifs, personnages, imaginaire et style sont révélés dans leur devenir... Un ouvrage en ligne sur le portail OpenEditions.

Marguerite Duras et l’autobiographie, le pacte de vérité en question. Article de Monique Pinthon, publié dans la revue Relief, N°3, 2009.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......