LE DIRECT
Michel Rocard en 2008.

Michel Rocard ou l’éthique de responsabilité (1930-2016)

59 min
À retrouver dans l'émission

C'est en accueillant, à 15 ans, les déportés de retour des camps à l'hôtel Lutétia que Michel Rocard éprouve la nécessité de s'engager politiquement. L'homme de la "deuxième gauche", marqué par une éducation rude, ne concevait pas de séparer l'action de la pensée.

Michel Rocard en 2008.
Michel Rocard en 2008. Crédits : BALTEL - Sipa

Par Virginie Bloch-Lainé. Réalisation : Clotilde Pivin. Prise de son : Yann Fressy et Etienne Leroy. Mixage : Djaisan Taouss. Archives INA : Sabine Dahuron. Attachée de production : Claire Poinsignon. Avec la collaboration d'Annelise Signoret.

Attaché à une social-démocratie à la scandinave (favorable au partenariat avec le syndicalisme et les milieux associatifs) dont le socialisme français diffère depuis son origine ; excellent orateur et pédagogue, spécialiste des digressions, fin connaisseur de l’histoire du socialisme, Michel Rocard se distingue aussi des hommes politiques de son bord, de François Mitterrand en particulier, par son opposition à la guerre d’Algérie. S’il sut mener des bagarres politiques puisqu’il fut chef du PSU, député, ministre, Premier ministre, maire de Conflans-Sainte-Honorine et premier secrétaire du parti socialiste, Rocard néanmoins respectait le principe suivant : viser une fin éthique avec des moyens éthiques.

Tous les intervenants de ce documentaire, à l’exception de Laurent Joffrin, furent des proches de Rocard : la ministre des affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine est entrée en politique pour travailler avec lui, avant qu’il ne soit Premier ministre ; Roland Cayrol l’a rencontré en 1962 ; Pierre Encrevé, fut son ami pendant 30 ans et l'historien du parti socialiste Alain Bergounioux s’est rallié au rocardisme dans les années 60. Le fils de Michel Rocard, l’astrophysicien Francis Rocard, participent aussi à l'élaboration de ce portrait.

Sa voix et ses interventions rythment ce documentaire, dans lequel le mot "éthique" revient régulièrement. Michel Rocard incarne la deuxième gauche, née dans les années 1950 et théorisée par Hervé Hamon et Patrick Rotman dans un livre en 1984. Mais comme le rappelle Marisol Touraine, s’il considérait un certain capitalisme comme "acceptable", Rocard était profondément un homme de gauche.

Liens :

Site consacré à Michel Rocard, créé en 2014 avec la collaboration de la Fondation Jean Jaurès.

Michel Rocard, ministre (site du gouvernement).

Michel Rocard, député européen (site du Parlement européen).

Hommage, sur le site des Archives nationales : biographie, extraits d’un entretien, archives…

Comprendre le legs de Michel Rocard, un dossier d’AlterEco plus.

Chroniques

Bibliographie

visuel couv

Le silence de la merVercorsLe livre de poche, 2013

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......