LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nico sur scène vers 1970
Épisode 5 :

Nico, les cicatrices intérieures (1938-1988)

59 min
À retrouver dans l'émission

Figure rimbaldienne, Nico a chanté une œuvre poétique avant-gardiste loin des clichés dans lesquels on l'a trop souvent enfermée. Sa création musicale, jugée crépusculaire lors de sa parution, se révèle aujourd'hui prophétique.

Nico sur scène vers 1970
Nico sur scène vers 1970 Crédits : Erica Echenberg - Getty

Ses créations comme ses collaborations appartiennent au panthéon de la culture : Herbert Tobias, Nikos Papatakis, Federico Fellini, Brian Jones, Lou Reed, Andy Warhol, Jim Morrison, Philippe Garrel, John Cale… Sa vie sentimentale est un puzzle tragique : un viol à l’âge de 15 ans, des amants célèbres, un fils non reconnu avec Alain Delon, des amours destructrices, mais également créatrices… Des addictions tenaces aussi. Des zones d’ombre. Il serait tentant de réduire Nico à une tragédie rock et lugubre, image de la décadence européenne de l’après-guerre. Mais, cette énumération d’événements, de rencontres, de postures ne livre rien de la véritable nature de Nico. Elle n'aide pas non plus à comprendre son travail artistique et à en juger de l'importance.

Pour cela, il faut saisir la subtilité de sa métamorphose dont le premier acte fut de ne plus être cette déesse blonde docile, image dans laquelle tous l'enfermaient. La "Chelsea Girl" a créé une mythologie rock féminine aux antipodes des courants de l'époque, loin des poses glamour et de la débauche gestuelle. Exigeante, Nico a écrit et chanté une poésie inspirée des romantiques anglais où le vent communique avec les déserts, où les figures mythologiques hantent les ruines. Si ses ritournelles incantatoires fascinent et envoûtent, c'est parce qu'elles racontent tout ce qui est obscur dans l’existence et auquel nous n’avons pas accès. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Nico n'a jamais renoncé à ce qu'elle souhaitait être et, ce, quel qu'en fut le prix à payer ! Son  histoire est à la fois une longue libération et la construction méthodique d’un enfermement. 

Clip de "Evening of light", de Nico et Iggy Pop, réalisé par François de Menil

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour aller plus loin 

Biographie, discographie, liste des concerts, filmographie… sur ce site dédié à la Beat Generation.

A propos du film Nico, 1988, un biopic signé de la réalisatrice italienne Susanna Nicchiarelli. 

Nico Icon, film documentaire biographique germano-américain réalisé par Susanne Ofteringer, à voir sur YouTube.

Rencontre entre Marcello Mastroianni et Nico : extrait de la Dolce Vita de Fellini.

Archives

  • INA - "Pop 2" - Patrice Blanc-Francard (1972) 
  • France Musique - Marc Moulin (1976) 
  • Extrait de la Cicatrice Intérieure, de Philippe Garrel (1972)
  • Poèmes et chansons de Nico lus par Kate Moran.

Programmation musicale

  • Nico : Strip Tease, B.O. du film Strip Tease, de Jacques Poitreneau
  • Nico : Eulogy to Lenny Bruce - It was a pleasure then, de l'album Chelsea Girl (1967)
  • Nico :  No One is there - Ari's Song - Facing the wind - Julius Caesar - Frozen Warning - Evening of light - Nibelungen, de l'album The Marble Index (1969)
  • Nico : The Falconer - My Only Child, de l'album Desertshore (1970)
  • Nico : Secret Side - You Forget to Answer - Innocent and Vain - Valley of the kings - We've got the gold, de l'album The End (1974)
  • Nico & The Velvet Underground : Femme Fatale - The black Angel's song - Venus in Furs - All Tomorrow's parties 

Un documentaire de Patrick Boudet réalisé par Céline Ters. Prise de son : Jean-Ghislain Maige, Éric Boisset & Éric Villenfin. Mixage : Frédéric Changenet. Documentation : Annelise Signoret. Remerciements à Mireille Perrier et Antoine Giacomoni.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......