LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo de Nietzsche par Gustav-Adolf Schultze 1882

Nietzsche (1844-1900) : un problème allemand

58 min
À retrouver dans l'émission

Au cours du XXe siècle, Nietzsche a été accusé, à tort, d’être un penseur nationaliste et belliciste. Certaines de ses idées ont été mal, voire dramatiquement interprétées. En éclairant son rapport à l’Allemagne, nous revenons aujourd’hui sur les aspects politiques de sa biographie et de sa pensée.

Photo de Nietzsche par Gustav-Adolf Schultze 1882
Photo de Nietzsche par Gustav-Adolf Schultze 1882 Crédits : Wiki Commons

Nietzsche naît le 15 octobre 1844 à Röcken, dans une région à l’époque annexée à la Prusse. Après le collège et à la demande de sa mère, il entreprend d’abord des études de théologie à Bonn. Ce domaine ne l’intéresse absolument pas mais il se passionne en revanche pour la philologie, soit l’étude des lettres classiques et en particulier du grec. Il retirera de cette formation une culture encyclopédique de la Grèce antique, qui sera déterminante dans sa pratique de la philosophie, par exemple dans son premier livre publié, La Naissance de la tragédie (1872). 

Portrait de Richard Wagner à Munich en 1871 Photographe : Franz Hanfstaeng
Portrait de Richard Wagner à Munich en 1871 Photographe : Franz Hanfstaeng Crédits : Source : Wiki

Le 8 novembre 1866, à Leipzig, Nietzsche rencontre Richard Wagner lors d’un dîner. Ce dernier lui expose rapidement son projet de faire construire, à Bayreuth, un théâtre où l’on ne jouerait que ses propres opéras, et qui pourrait être le lieu de l’intensification de la culture et de l’esprit allemand. Dans un premier temps, Nietzsche s’enthousiasme pour ce projet. 

Écouter
1 min
Archive INA : Georges Bataille à propos du rire tragique selon Nietzsche, diffusé le 14 janvier 1959

Il faut préciser qu’à cette époque, l’Allemagne n’existe pas en tant que pays unifié : elle ne correspond qu’à un ensemble d’une trentaine d’États indépendants liés uniquement par une langue et une culture partagées. Le jeune Nietzsche est le témoin de l’unification progressive des États allemands en une nation aux frontières politiques établies. Le processus commence en 1866, lorsque la Prusse remporte la guerre qu’elle menait contre l’Autriche : la Prusse va alors essayer d’unifier les États allemands autour d’elle, par la domination militaire. C’est chose faite avec la victoire sur la France en janvier 1871 : de l’écrasement de la France naît le deuxième Reich allemand. Un temps infirmier pendant la guerre, Nietzsche, qui a renoncé à sa nationalité prussienne en 1869, arrive rapidement à la conclusion que cette boucherie signe le déclin irrévocable de la culture allemande, qui a cédé à ses yeux aux sirènes du nationalisme. Cette victoire de l'Empire allemand le met ainsi en porte-à-faux complet avec l'enthousiasme de Wagner, qui lui se réjouit et appelle de ses vœux une véritable hégémonie allemande en Europe. 

Couverture du livre "Nietzsche der Philosoph und Politiker" écrit par Alfred Bäumler, le principal interprète nazi de Nietzsche
Couverture du livre "Nietzsche der Philosoph und Politiker" écrit par Alfred Bäumler, le principal interprète nazi de Nietzsche

A partir de là, le chemin politique que prend Nietzsche est mal connu, et souvent confondu avec la caricature qu’en ont fait les tenants du régime national-socialiste. Nietzsche serait, d'après cette lecture falsificatrice, le penseur de l'écrasement des faibles, de la sélection biologique raciste, de la volonté de domination. Il convient donc de revenir sur certaines erreurs de lecture et de traduction, afin de ne pas reconduire cette lecture biaisée, qui n’emprunte pas grand chose à la véritable pensée de Nietzsche. 

Écouter
1 min
Archive INA : Sarah Kofman parlant du langage métaphorique dans l'œuvre de Nietzsche, diffusé le 19 mai 1972 sur France Culture

Avec : Michèle Cohen-Halimi, professeure de philosophie à l'Université Paris 8 ; Céline Denat, maître de conférences en philosophie à l'Université de Reims ; Georges-Arthur Goldschmidt, écrivain, germaniste, et traducteur de Nietzsche ; Emmanuel Salanskis, maître de conférences en philosophie à l'Université de Strasbourg ; Patrick Wotling, professeur de philosophie à l'Université de Reims.

Lecture des textes : Michel Vuillermoz, de la Comédie française.

Un documentaire de Colomba Grossi réalisé par Vincent Decque. Documentation et recherche internet : Annelise Signoret. Collaboration : Suzanne Saint-Cast.

Références des textes lus (dans l'ordre de diffusion) : 

  • Ecce homo (1888), « Pourquoi je suis un destin » §1. Traduction Eric Blondel, Flammarion, 1992.
  • Lettre à Erwin Rohde, 1870, Correspondance, tome II. Traduction de Jean Lacoste, édition établie par Giorgio Colli et Mazzino Montinari. Gallimard, 2015.
  • Le Gai savoir (1882), §377 - « Nous, sans patrie ». Traduction de Patrick Wotling, édition Flammarion, 1997.
  • Ainsi parlait Zarathoustra, première partie (1883), « Prologue de Zarathoustra » §3. Traduction de Georges-Arthur Goldschmidt. Le livre de poche, 1983.

Les œuvres de Nietzsche mentionnées pendant l'émission : 

  • La Naissance de la tragédie, 1872
  • La Philosophie à l'époque tragique des Grecs, 1872
  • Les conférences Sur l'avenir de nos établissements d'enseignement, 1872
  • Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres, 1878
  • Aurore. Pensées sur les préjugés moraux, 1881
  • Le Gai savoir, 1882
  • Ainsi parlait Zarathoustra, 1883-1885
  • Par-delà bien et mal, 1886
  • La Généalogie de la morale, 1887
  • Ecce homo, Comment on devient ce qu'on est, 1888

Bibliographie :

Œuvres de Nietzsche

Littérature secondaire

Pour aller plus loin...

Intervenants
  • philosophe, professeure de philosophie à l’université Paris 8
  • Professeur d'allemand, écrivain, essayiste et traducteur.
  • ancien élève de l'École normale supérieure, professeur de philosophie, directeur du département de philosophie de l’Université de Reims et fondateur du Groupe International de Recherches sur Nietzsche
  • maîtresse de conférences à l’université de Reims-Champagne-Ardennes, spécialiste de philosophie allemande moderne, membre et coordinatrice du Groupe international de Recherches sur Nietzsche
  • maître de conférences à l’Université de Strasbourg, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Paris et agrégé de philosophie
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......