LE DIRECT
Jean-Paul II, lors d'une rencontre avec la jeunesse en République tchèque, le 21 mai 1995

Jean-Paul II (1920-2005) : pape conciliaire

58 min
À retrouver dans l'émission

Repère moral et spirituel pour des millions de fidèles pendant vingt-six ans et au-delà, Karol Wojtyla, devenu le pape Jean-Paul II, a pensé et défendu la personne humaine malmenée par les grands bouleversements du XXe siècle.

Jean-Paul II, lors d'une rencontre avec la jeunesse en République tchèque, le 21 mai 1995
Jean-Paul II, lors d'une rencontre avec la jeunesse en République tchèque, le 21 mai 1995 Crédits : Franco Origlia / Contributeur - Hulton Archive - Getty

Un homme, c'est ce qu'il y a de plus grand, c'est ce qu'il y a de plus beau, même quand il est malade, vieux, ou handicapé. Ce n'est pas pour ça qu'il a perdu sa dignité, qu'il doit être marginalisé ou repoussé. Marguerite Léna, à propos des convictions de Jean-Paul II

Écouter
34 sec
Archive INA :France Inter 05/06/1979. Visite de Jean-Paul II zn Pologne

Le 18 mai 1920, dans une Pologne renaissant des décombres de la Première Guerre mondiale, Karol Wojtyla voyait le jour. Avant de réaliser l'un des plus longs pontificats de l'histoire, l'homme a exercé de nombreuses activités où se sont affirmées sa foi et ses valeurs.

Adolescent, il est comédien dans une troupe d'amateurs. Pendant l'Occupation, il travaille pendant quatre ans comme ouvrier à l'usine Solvay, tout en étudiant dans un séminaire clandestin... Ordonné prêtre en 1946, il parcourt ensuite l'Europe grâce à son protecteur, Monseigneur Sapienha, puis exerce quelques temps dans la région de Cracovie.

Karol Wojtyla jouant un lancier polonais de la garde impériale, entouré de Halina Kwiatkowska, future actrice et écrivain (à gauche), et Danuta Puklo (à droite), à Wadowice, en 1936
Karol Wojtyla jouant un lancier polonais de la garde impériale, entouré de Halina Kwiatkowska, future actrice et écrivain (à gauche), et Danuta Puklo (à droite), à Wadowice, en 1936 Crédits : Laski Diffusion/Hulton Archive - Getty

En 1953, il reprend des études de philosophie, soutient une thèse de phénoménologie, et commence à enseigner la théologie à l'université de Lublin. Entre temps, les relations entre le jeune régime communiste et l'Eglise catholique toute puissante en Pologne se crispent de plus en plus. 

En 1962, en tant qu'évêque, il participe au concile Vatican II et influence ses orientations, notamment grâce à son statut d'interprète. Il défend l'ouverture de l'Eglise à la modernité autant que sa réaffirmation par un déplacement de certains de ses principes. En revanche il ne dérogera pas sur des valeurs familiales et sexuelles très conservatrices, ni au cours de son pontificat.

Wojtyla fit une forte impression. Sa personnalité domine. Une sorte d'animation est présente en lui, un pouvoir magnétique, une force prophétique empreinte de paix et irrésistible." Yves Congar, Journal du concile, 2 février 1965

Karol Wojtyla, archevêque de Cracovie, en 1964
Karol Wojtyla, archevêque de Cracovie, en 1964 Crédits : Contributeur : Keystone-France/Gamma-Keystone - Getty

Il devient cardinal en 1967, et s'impose comme une figure morale de poids : il soutient l'Eglise de Tchécoslovaquie, les grèves des chantiers navals de Gdansk en 1970, et ne cesse de nourrir des réflexions spirituelles avec ses pairs, notamment le théologien Joseph Ratzinger, futur Benoît XVI. 

Élu pape en 1978, Jean-Paul II multiplie les voyages où il se fait l'éloquent porte-voix des droits de l'homme et de la dignité inconditionnelle de la personne humaine, à une époque où ils sont bafoués dans bien des régimes politiques. La négligence de l'Eglise à l'égard de certains faits de pédophilie dans l'institution à la fin du XXe siècle lui valent cependant des critiques aujourd'hui.

Dans la personne humaine, il y a une dimension transcendante, c'est-à-dire qu'elle ne peut jamais être traitée simplement comme un moyen, comme le disaient déjà les philosophes des Lumières. Et Jean-Paul II s'est fait le héros de la personne humaine." Marguerite Léna

Jean-Paul II avec Lech Walesa, leader du syndicat polonais Solidarnosc, et sa femme Danuta, le 2 avril 1989
Jean-Paul II avec Lech Walesa, leader du syndicat polonais Solidarnosc, et sa femme Danuta, le 2 avril 1989 Crédits : Wojtek Laski / Contributeur - Hulton Archive - Getty

Il s'engage dans les heurts de son temps en dénonçant la pauvreté endémique dans les Etats alors dits du Tiers monde, en soutenant ouvertement Solidarnosc et les victimes des démocraties populaires, en dénonçant les dangers de la société de consommation, en condamnant la guerre en Irak... Il s'oppose avec une virulence controversée aux régimes révolutionnaires, et ainsi condamne la théologie de la libération en Amérique latine. 

Jean-Paul II avait le sens du geste, le sens de la foule, le sens de la voix. Il savait l'importance des silences. [...] Il avait une voix de baryton exceptionnelle. Alors quand il était devant une foule de centaines de milliers de gens, et qu'il disait dans le micro "Prions", et que d'un seul coup un silence régnait, vous en aviez la chair de poule." Bernard Lecomte

Écouter
2 min
Archive INA : France Inter 30/12/1980 : Jean-Paul II élu homme de l'année 1980.

Jean Paul II oeuvre pour le rapprochement inter religieux, à travers les rencontres d'Assise en 1986 où il lie les croyants de fois différentes dans une commune prière pour la paix, mais aussi par sa présence dans les grands lieux saints du monde.

Il mène aussi la repentance de l'Eglise du 12 mars 2000 où sont reconnues les exactions de l'Eglise catholique, notamment les persécutions millénaires des Juifs. 

Ses problèmes de santé compromettent la fin de son pontificat, alors qu'il refuse d'abdiquer. Pour son oeuvre, Jean-Paul II est canonisé en 2014 par le pape François, neuf ans après sa mort.

Jean-Paul II devant le Mur des Lamentations à Jérusalem, le 26 mars 2000
Jean-Paul II devant le Mur des Lamentations à Jérusalem, le 26 mars 2000 Crédits : Pool HIRES/LOCHON/REY / Contributeur - Gamma-Rapho - Getty

Un documentaire de Victor Macé de Lépinay, réalisé par Pascale Rayet. Assistance : Emile Poulat et Anna Szmuc. Prise de son : Stéphane Desmont. Mixage : Jean-Michel Cauquy. Documentation et recherche internet : Annelise Signoret. Collaboration : Juliette Dronne (1ère diffusion : 13 octobre 2012) Archive INA : Delphine Desbiens.

Avec Marguerite Léna, agrégée de philosophie, membre de la communauté religieuse Saint François-Xavier ; Monseigneur Georges Gilson, archevêque émérite de Sens-Auxerre, ancien prélat de la Mission de France ; Karol Tarnowski, professeur de philosophie à l'Université Jagellonne de Cracovie, ami de Jean-Paul II ; Bernard Lecomte, journaliste et écrivain.

Bibliographie

Dobs, Fabrizio Fiorentino et Bernard Lecomte, Jean-Paul II. "N'ayez pas peur !", Glénat, 2019. Une BD de la collection historique "Un pape dans l'histoire"

Bernard Lecomte, Le monde selon Jean-Paul II. Combats, certitudes, paroles, prophéties, Tallandier, 2018

Bernard Lecomte, Jean-Paul II, Collection NRF Biographies, Gallimard, 2003

Stanislas Dziwisz, Une vie avec Karol, Seuil, 2007. Les Mémoires du secrétaire de Jean-Paul II.

Pour aller plus loin

Une biographie sur le site du Cercle de France des Amis de la Fondation Jean-Paul II

Une biographie sur le site de l’Eglise catholique en France

L'élection du pape Jean-Paul II, le 16 octobre 1978, à voir sur le site de l’Ina :

Une interview du pape Jean-Paul II, diffusée dans Soir 3 le 10 août 1983 :

François Houtart, "Jean-Paul II, un pape conservateur et moderne", Le Monde diplomatique, juin 2002

Alexandra Viatteau, « Le Pape Jean Paul II, le pacifisme et la guerre, la non-violence et le combat », 2003. A lire sur diploweb.com

"Jean-Paul II, plus qu'un pape", SoFoot, 2011. Portrait d'un pape footballeur

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......