LE DIRECT
Simone Signoret, en 1960

Simone Signoret (1921-1985)

58 min
À retrouver dans l'émission

De Casque d’or à Madame Rosa, Simone Signoret a tourné plusieurs dizaines de films. Première actrice à recevoir un oscar à Hollywood, elle est aussi une femme de tête et de cœur.

Simone Signoret, en 1960
Simone Signoret, en 1960 Crédits : Getty

Avec Montand, elle signe des appels, manifeste contre les guerres, contre l’intervention en Hongrie, en Tchécoslovaquie, réclame justice pour les Rosenberg et Pierre Goldman, pour les boat people , etc. A ses succès cinématographiques et ses engagements retentissants, elle ajoutera trois succès d’édition, ses mémoires, La Nolstalgie n’est plus ce qu’elle était, un récit, Le Lendemain, elle était souriante, et un roman, Adieu Volodia .  

Les affaires, c'était évidemment la solidarité envers un tel, la pétition pour un tel, obtenir d'un patron de radio qu'il fasse une émission sur une cause qui le méritait. C'était une agitatrice infatigable, mais c'était une agitatrice d'une grande sincérité. Georges Kiejman

Écouter
5 min
Archive INA : Simone Signoret : la matière créatrice, le vivant. Impromptu de vacances, 06/08/65 France Culture

Immense actrice, elle crève l'écran par sa grande justesse de jeu et sa beauté dès ses premières apparitions dans des films des années 1940. Femme opiniâtre et fidèle, elle suivra Yves Montand dans ses tournées internationales et continuera à jouer toute sa vie, sans fard. 

Elle passe sa vie à dire qu'elle est laide, elle passe sa vie à dire, quand on tourne, "ne me prenez pas en plan général, je suis montée sur des aiguilles à tricoter. Marcel Bluwal

Simone Signoret, Catherine Allégret et Yves Montand, sur le tournage de Compartiment tueurs de Costa Gavras, 1965
Simone Signoret, Catherine Allégret et Yves Montand, sur le tournage de Compartiment tueurs de Costa Gavras, 1965 Crédits : Getty

Le public n’a jamais cessé de l’aimer. Pour ses rôles ? Pour ses interventions ? Pour ses livres ? Est-ce aussi parce qu’elle a su incarner tous les âges de la vie, regardant la vie en face ? « C’était une reine », dira d’elle Marguerite Duras.

Avec Olivier Barrot, critique littéraire ; Constantin Costa-Gavras, réalisateur ; Patrick Rotman, historien et réalisateur ; Michel Schneider, psychanalyste et écrivain ; Jean Ollé-Laprune, historien du cinéma français ; Georges Kiejman, avocat ; Marcel Bluwal, réalisateur.

Un documentaire de Dominique Missika, réalisé par Ghislaine David. Prise de son : Dhofar Guérid. Mixage : Valérie Lavallart. Archives INA : Sabine Dahuron et Gwen Michel ; Documentation et recherche internet : Annelise Signoret. Collaboration : Juliette Dronne. (1ère diffusion : 21 septembre 2013)

Ouvrages de Simone Signoret

Simone Signoret, La nostalgie n’est plus ce qu’elle était, Seuil, 1975

Simone Signoret, Le Lendemain, elle était souriante, Seuil, 1979

Simone Signoret, Adieu Volodia, Fayard, 1985

Simone Signoret et Jo Langer, Une saison à Bratislava, Seuil, 1981

Simone Signoret et William Sabatier dans Casque d'or, 1947
Simone Signoret et William Sabatier dans Casque d'or, 1947 Crédits : Getty

Bibliographie

Olivier Barrot, Tout feu tout flamme, Une traversée du cinéma français, Cahiers du Cinéma, 2012

Emmanuelle Guilcher, Signoret, une vie, Michel-Lafon, 2010

Hervé Hamon et Patrick Rotman, Tu vois, je n’ai pas oublié, Seuil/ Fayard, 1990

Jean-François Josselin, Simone, Grasset, 1995

Jean Ollé-Laprune, Le Festival de Cannes, Hugo Image, 2007

Michel Schneider, Marylin, dernières séances, Grasset, 2008

Pour aller plus loin

Biographie, filmographie et photos sur le site "Encinémathèque" consacré au cinéma occidental

Biographie et filmographie sur le site "Ciné-Ressources"

Une biographie sur le site cinéphile "Ecran noir"

Gros plan sur Simone Signoret, unentretien à revoir dans les archives de la RTS, 1980 :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une notice dans le Maitron, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et social

Perrine Val, "Simone Signoret, passeuse entre la France et la RDA", Trajectoires, n°12, 2019

Raphaëlle Moine, « Susan, Hayward. Simone Signoret : the Star as Cultural Sign », Mise au point, n°5, 2013

Susan Hayward, "Simone Signoret (1921-1985) : la star comme signe culturel", in L'acteur de cinéma: approches plurielles, éd. Presses universitaires de Rennes, 2007

Rock Hudson remet à Simone Signoret l’Oscar de la meilleure actrice pour Les Chemins de la haute ville en 1960 :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Biographie, bibliographie, filmographie, sur le site du collège Simone Signoret d'Aubevoye dans l'Eure

Chris Marker, Mémoires pour Simone, 1986

Simone Signoret expose sa conception du militantisme politique à Anne Sinclair (Ina.fr) :

Une visite chez Simone Signoret et Yves Montand en 1951 (Ina.fr) :

En octobre 1982, Christine Ockrent interviewe l'actrice Simone Signoret et le philosophe Michel Foucault sur la situation en Pologne, où le syndicat Solidarité vient d'être interdit par le gouvernement (Ina.fr) :

L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......