LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sony Labou Tansi

Sony Labou Tansi, accélérateur de particules (1947-1995)

58 min
À retrouver dans l'émission

Sony Labou Tansi, métier : homme, fonction : révolté… Écrivain et poète congolais, le voici aujourd’hui "Accélérateur de particules". Qui est donc ce penseur supersonique qui convoque notre savoureuse responsabilité de continuer le monde ?

Sony Labou Tansi
Sony Labou Tansi Crédits : Christophe Laurencin

"Quand j’écris, je ne voudrais pas qu’il y ait dans, comment dire ça, dans ce que j’ai écrit, qu’il y ait le silence de la mort (…) ce que je cherche à l’intérieur des mots, ce que je cherche à l’intérieur de l’autre, ce que je cherche à l’intérieur de tout, c’est la vie (…)"

Cette quête, cette enquête constante sur le vivant est le leitmotiv de l’homme poète Sony Labou Tansi.

Né en 1947 au Congo belge, Sony Labou Tansi expérimente dès son plus jeune âge la langue, les langues, le langage. Du kikongo au français, l’enfant poète fait corps avec l’amour, le monde, les injustices aussi.

C’est au Congo français, sous l’étoile rouge post-indépendance, que son œuvre s’écrira. Dans un présent torpillé par la politique, la corruption, le non sens, Sony Labou Tansi rêve un autre rêve. Celui de la fraternité innommable, celui des frontières abolies. Il se veut explosion internationale, bombe atomique dans le cœur des hommes, conscience de tractopelle de Dieu.

Lucide trop lucide. Mais cette extrême lucidité amène certains à s’interroger sur le "prophétisme" de Sony Labou Tansi. "Tout le monde doit se faire prophète", nous dit le poète. Sony Labou Tansi voit juste, et il est contagieux. Le monde tourne, l’Histoire se poursuit, l’Histoire fait mal au rire… Les histoires, les textes de Sony Labou Tansi sont écrits dans le mouvement du monde. Et ils s’y inscrivent.

"Nzadintu" (la gueule du fleuve)
"Nzadintu" (la gueule du fleuve) Crédits : Débos

Auteur de romans, de pièces de théâtre, de poèmes, de lettres ouvertes, Sony Labou Tansi écrit comme il respire. Avec son stylo-poumon, il nous donne la température d’un monde fragile. Sa plume puise son encre dans la vie.

Sony Labou Tansi fut un temps professeur d’anglais dans les collèges, puis directeur d’une compagnie de théâtre et enfin député de sa circonscription à Brazzaville.

En 1995, il rejoint M’Pemba (le royaume des morts dans la cosmogonie kongo). Et de battre son cœur ne s’est pas arrêté. Il bat dans ses livres, dans ses lettres et dans le ventre de ceux qui reçoivent l’acte de respirer. Il est là, présent avec cette phrase qui vient nourrir le devenir : "Chaque génération vient au monde avec sa propre part du monde, nous avons le devoir d’ajouter du monde au monde… "

Un documentaire de Laetitia Biaggi réalisé par Christine Robert. Attachée de production : Claire Poinsignon. Avec la collaboration d'Annelise Signoret. Prise de son : Marcos Darras, Loic Duros. Archives Ina : Christelle Rousseau, Catherine Louboutin. Musique originale : Pidj.

Liens

Biographie et bibliographie proposées par le site Africultures.com.

L’écrivain Sony Labou Tansi, une deuxième vie, 20 ans après sa mort : hommage de RFI-Afrique.

Le site de la Bnf propose une très bonne bibliographie de et sur Sony Labou Tansi.

La Bibliothèque francophone multimédia de Limoges conserve la majorité de ses manuscrits, disponibles en ligne.

Sony Labou Tansi sur le site des Francophonies en Limousin.

Texte d’une conférence donnée par Sony Labou Tansi à Lomé le 15 février 1988, et autres documents, disponibles sur le site de Sciences-Po Bordeaux.

Vers le spectacle de Dieudonné Niangouna au Théâtre National de la Colline (du 21 février au 18 mars 2017).

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......