LE DIRECT

UNE VIE UNE OEUVRE : Samedi 17 septembre 2016

59 min

Avant de mourir du sida à l’âge de 38 ans, Jean-Luc Lagarce a eu le temps d’écrire vingt-huit pièces de théâtre et de nombreux autres textes, dont un imposant Journal. Mais c'est aujourd’hui, plus de vingt ans après sa mort, qu'il est l’un des auteurs les plus joués en France.

Jean-Luc Lagarce naît à Héricourt, dans le pays de Montbéliard. Ses parents travaillent aux usines Peugeot, cœur industriel de la région. Sitôt le Bac en poche, le jeune homme part pour Besançon.

A 20 ans, il fonde la compagnie de la Roulotte aux côtés de ceux qui deviendront ses compagnons de toujours : le comédien François Berreur et la comédienne Mireille Herbstmeyer, l’administratrice Pascale Vurpillot. Le succès semble aller vite : le jeune auteur est repéré par Lucien Attoun, animateur du Nouveau répertoire dramatique de France Culture.

Sa première pièce, Carthage, encore, est diffusée à la radio. Et la Roulotte continue sa vie : Jean-Luc Lagarce met en scène ses propres textes, mais aussi les classiques du répertoire (Turandot, Phèdre...). C’est le début de nombreuses tournées en Franche-Comté, plus tard dans toute la France.

Jean-Luc Lagarce aime la vie de troupe, il écrit aussi sans relâche, plus d’une pièce par an, et n’oublie jamais de raconter sa vie dans son Journal. Jean-Luc Lagarce déménage à Paris, il aime la nuit parisienne, les clubs homosexuels...

Apprenant sa séropositivité à l’âge de 30 ans, il redouble de projets, alternant mises en scène et écriture solitaire, le matin dans les cafés et la nuit dans son petit studio de la cité Falguière.

En 1992, il fonde avec François Berreur la maison d’édition les Solitaires Intempestifs, qui deviendra un acteur majeur de l’édition théâtrale française.

Pour Jean-Luc Lagarce, la reconnaissance se fait attendre, la maladie gagne du terrain... Si ses pièces continuent d’être diffusées à la radio, il a du mal à les mettre en scène. Juste la fin du monde, écrite en 1990 à l’occasion d’un séjour à Berlin, mettra dix ans à prendre vie sur les planches. C’est après sa mort qu’on redécouvrira Lagarce...

Qu’on lui donnera sa place d’auteur majeur de la fin du XXème siècle.

En 2016, Nathalie Baye, Léa Seydoux, Marion Cotillard, Gaspard Ulliel et Vincent Cassel incarnent les personnages de Lagarce dans Juste la fin du monde, de Xavier Dolan...

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......