LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Villes-Mondes: Bamako-sur-Seine

1h59
À retrouver dans l'émission

Par Elodie Maillot

Réalisation: Manoushak Fashahi

Technicien: Alain Joubert

Rue de l'inconnu
Rue de l'inconnu Crédits : Elodie Maillot - Radio France

Il suffit de prendre le métro et d’aller au bout de la ligne 9. Terminus, ici, Montreuil sous Bois, deuxième ville malienne après Bamako, à plus de 4000 km. Il n’y a pas qu’en Seine-St-Denis qu’on entend la rumeur du Mali. A Paris aussi, Bambara, Soninké, Peuls, et autres « Maliens de Paris » forment une ville dans la ville. Souvent invisibles et pourtant si stigmatisés, ils habitent Bamako-Sur-Seine, cette cité qui expérimente un jumelage virtuel où l’on pratique le cousinage à plaisanteries autant que l’hospitalité, les échanges en mode Téléboutique ou Western Union, dans un espace traversé par l’histoire et la géographie humaine, à la fois imaginaire et cruellement réel, où le seul bagage peut être une valise remplie d’air et de souvenirs posée sur les Champs Elysées. Il s’agit d’une une ville où le Parc des Princes est un « maquis populaire» près du Niger à côté du PMU, tandis qu’à Barbès, rue de l’Inconnu, on vend du rêve, du poulet braisé et des sacs Vuitton dans un brouhaha de luxe. Le métro vibre juste au-dessous de nos pieds.

D’un son à l’autre, on entend une ville et puis l’autre. D’une rive à l’autre, les artistes et écrivains qui choisissent d'y vivre sont sans doute sensibles aux contradictions qui animent cette curieuse métropole de désirs : antagonismes entre les lumières de la ville des quartiers riches, et cacophonie organisée de foyers cachés dans des ruelles sombres de cités, entre l’appui réconfortant de la communauté et le besoin de solitude, entre la bureaucratie des foyers de travailleurs, ces lieux d’expression artistique aujourd’hui réduits au silence, et la grisaille de la bien nommée « Place des Fêtes ». Avec ou sans papier, avec ou sans boubou multicolore, de Voltaire au bd Beaumarchais, Bamako-Sur-Seine est le précipité actif d’une ville en mouvement, entre mémoire et avenir, entre immigration et intégration… bref, un lieu de création à part. Mais Paris est-elle une « prostituée qui n’a plus rien à donner aux Maliens » comme le souffle Khadi Hane, auteur des « Fourmis dans la Bouche », ou un « système » selon le photographe Mohammed Camara exposé à Paris Photo, ou bien encore une « ville mode » où le couturier Xuly Bêt s’inspire de la rue, ou tout simplement un lieu ou l’on peut enfin être soi-même, comme le rêve Fatoumata Diawara ?

De Barbès à Bercy en passant par Pantin, Ménilmontant, le Grand Palais, Marx Dormoy ou le Marais, où vibre Bamako-sur-Seine ?

Avec :

Moriba Koita (artiste, griot) : Station Charonne / ligne 9

Aya Cissoko (ex-championne du monde de boxe) et Marie Desplechin (écrivain) (auteurs de Danbé , Calmann-Lévy, 2011) : Station Ménilmontant / ligne 2

Fatoumata Diawara (chanteuse, comédienne, « Fatou ») : Station Marx Dormoy / ligne 12

Xuly Bêt (créateur, styliste) : Station St Sébastien Froissard / ligne 8

Cheik Tidiane Seck (pianiste) : Station Bercy / ligne 6

Mah Damba (artiste, griotte): Station Télégraphe / ligne 11

Khadi Hane (écrivain, auteur Des fourmis dans la Bouche , Denoël, 2001): Station Château Rouge / ligne 4

Amadou et Mariam (musiciens et chanteurs, album « Dimanche à Bamako ») : Station Château Rouge / ligne 4

Sami Tchak (écrivain, auteur de Place des Fêtes , 2001, Gallimard) : Station Place des Fêtes / ligne 11

Mohammed Camara , photographe

Samuel Sidibé délégué général des rencontres photographiques de Bamako

L'entretien avecBAKARY SANGARE , pensionnaire de la Comédie-Française

> à écouter ICI

Bakary Sangaré
Bakary Sangaré Crédits : Christophe Raynaud de Lage
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......