LE DIRECT

CANNES VILLE-MONDES - Escale 2

58 min
À retrouver dans l'émission

L'Affiche officielle du Festival de Cannes, 1946, création originale de Leblanc.
L'Affiche officielle du Festival de Cannes, 1946, création originale de Leblanc. Crédits : Leblanc

A l’occasion du 67ème édition du Festival de Cannes, du 14 au 25 mai... Voyage radiophonique et « imaginaire » dans la « Ville-Cinéma », de l’ « invention de Cannes » , des sources de la « mythologie » cannoise, à la « Ville-mondes Festival »…

« Pendant quinze jours, Cannes est le lieu d’une cérémonie déstructurée du désordre, mais un désordre en vase clos où l’univers se limite artificiellement à une bande de terre longue de quelques hectomètres » Jean Cocteau (1953)

ESCALE 2 : « CANNES, VILLE-FESTIVAL »
Documentaires de Manoushak Fashahi et Frédéric Bas, mixage de Bernard Lagnel.

Cannes pendant le festival est une expérience urbaine singulière produite par la rencontre entre une ville et un événement planétaire . Il s’agit de suivre la faune cannoise : des fans qui attendent leur star au bas des marches pendant des heures au producteur namibien qui vient se faire connaître au marché du film, des chefs concierges des grands hôtels aux critiques épuisés qui voient cinq films par jour, sans oublier bien sûr les artistes qui viennent au festival comme à une messe mondiale qui sanctifiera leur oeuvre ou non…

Depuis les années 1980, la construction du nouveau Palais et la prise de pouvoir du tout-médiatique, Cannes est de plus en plus envisagé comme une ville-concept : un immense resort offrant 300 jours de congrès par an avec le « bunker » comme épicentre économique. C’est bien sûr le festival du film qui a été l’évenement majeur de cette redéfinition urbaine : une ville qui se prépare à accueillir le monde entier plusieurs fois par an , une cité-décor montée par les fonctionnaires de la mairie, les personnels des grands hôtels, les taxis, les restaurateurs…

« Ecoutons » la topographie et la géographie singulière de la « Ville-Festival ». Double géographie : éclatée, où chaque participant vit une ville différente , selon qu’il vienne pour voir des films (les critiques), pour les présenter (les artistes, les producteurs), pour les récompenser (les jurés), en acclamer les stars (la foule), ou faire la fête… Selon qu’il soit cannois ou festivalier, étranger à sa propre ville ou accrédité à entrer au Palais

Mais géographie resserrée aussi, sur un petit périmètre entre le Martinez et le Bunker le long de la Croisette, un peu plus d’un kilomètre où les circulations de chacun répondent à une circulation très précise, réglementée par un protocole strict qui fait le charme fou de Cannes . Topographie organisée autour du Bunker, en surface glamour sur les marches et dans les salles de projection ou dans les profondeurs du Marché, sous-terrain économique, cave « Metropolis » où se rencontre le monde entier pour imaginer les films de demain.

Au sein de cette « cérémonie du désordre » (Jean Cocteau), le secret de Cannes reste intact : dans le même mouvement, la reconnaissance du cinéma d’auteur et le goût du glamour, selon la « règle n°9 » de son ordonnateur depuis plus de trente ans jusqu’en 2013, Gilles Jacob: « Ne pas craindre le star-system, surtout s’il vous permet en échange, de montrer des films pointus : par exemple Sharon Stone en locomotive d’Oliveira » (La vie passera comme un rêve , Robert Laffont, 2009). Comme nous confie Olivier Assayas, « A Cannes, on pardonne tout ! »…

Festival de Cannes, mai 2014
Festival de Cannes, mai 2014

Avec :

Frédéric Mitterrand , écrivain, auteur de Le Festival de Cannes , Robert Laffont, 2007

Olivier Assayas , cinéaste, en sélection officielle en 2014 pour Sils Maria

Ari Folman , cinéaste, auteur de Valse avec Bashir (2008) et The Congress (2013)

Marjane Satrapi , dessinatrice et réalisatrice, récompensé à Cannes pour Persepolis en 2007, membre du jury officiel en 2008

Pascale Ferran , réalisatrice, récompensé à Cannes par la Caméra d’or en 1994 pour Petits arrangements avec les morts , président du jury Un certain regard en 2007. Son dernier film Bird People est selectionné en 2014 dans la section Un certain regard

Catherine Breillat , réalisatrice

Leïla Bekhti , actrice. A Cannes, elle a monté les marches pour pour Un Prophète de J. Audiard, Grand Prix du Jury, 2009. Elle a été membre du jury, Un certain regard en 2012.

Marcel Ophuls , cinéaste, venu présenter Un voyageur , un autoportrait documentaire en 2013

Michel Ciment , critique, producteur à France Culture de l’émission « Projection Privée », membre du jury officiel en 1978

Serge Toubiana , directeur de la Cinémathèque française, ex-critique, membre du jury officiel en 1992

Jean-Baptiste Thoret , critique à Charlie Hebdo et producteur à France Inter de l’émission « Pendant les travaux, le cinéma reste ouvert »

Luciano Barisone , directeur de « Visions du réel », festival international de cinéma de Nyon, présent au Marché du film

Maurice Tinchant , producteur (La Belle noiseuse, Holly motors …) et organisateur de fêtes à Cannes entre les 1980 et les années 2000

Pierre Edelman , producteur qui a remporté cinq palmes d’or dans les années 2000

Charles Dantzig , écrivain, traducteur de Francis Scott Fitzgerald

Alain Ruggiero , historien, auteur de Histoire de Cannes , Editions Privat, 2011

Bernard Brochant , publicitaire de renommée mondiale, maire de Cannes entre 2001 et 2014

Gérard Camy , directeur du Cinéma de la Plage au festival de Cannes

Vue de Cannes, depuis le Suquet
Vue de Cannes, depuis le Suquet Crédits : Alberto Fernandez Fernandez
Festival de Cannes 67ème édition
Festival de Cannes 67ème édition Crédits : Radio France
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......