LE DIRECT
Naples

"Ecoles de Naples"

59 min
À retrouver dans l'émission

À quoi Naples résiste-t-elle ? À rien disent certains – et c’est peut-être paradoxalement là qu’est sa force de résistance. A l’argent et à la pauvreté, aux pouvoirs et à la camorra, à la vérité, au mensonge, aux flux puissants du monde qui l’irriguent.

Naples
Naples Crédits : Béatrice Leca

"Ecoles de Naples"

Production:  Béatrice Leca - Réalisation : Gaël Gillon - Prise de son : Marc Garvenes - Mixage : Bruno Mourlan

« Il y a ceux qui commandent aux mots et ceux qui commandent aux faits : tu dois comprendre qui commande aux faits et faire mine de croire ceux qui commandent aux mots. »Roberto Saviano, Gomorra

C’est la ville des tours de passe-passe et des illusions.

On voit les rues qui descendent vers la mer le linge qui sèche devant le ciel, on voit les églises les places on voit les palais, la splendeur de ce passé qui brille, une ville déchue peut-être mais qui traite ses innombrables trésors en souveraine absolue, sans obéir à d’autres lois qu’aux siennes : ici on peut bien être pauvre et vivre dans un palais, et chaque jour passer sous le porche dont les fresques s’effacent, ici les cloîtres sont habités par des sœurs et les églises ne sont pas vides, les mousses, les fleurs, les plantes poussent presque n’importe où entre les pierres. On voit qu’ici le mouvement de la vie n’est pas interrompu et que le temps fait son travail : dessine, efface, adoucit, détruit sans doute, au nom du présent. On voit les sortilèges, la beauté offerte, on voit une ville prodigue qui donne aux passants comme aux habitants.

On ne voit pas les souterrains, le labyrinthe, on ne voit pas les échanges on ne voit jamais l’argent, on ne voit pas le contenu des cargos, on ne comprend rien aux visages, on n’entend pas la langue secrète de la ville – de temps en temps, on croit deviner quelque chose et certainement, presque toujours, on se trompe.

La corruption, l’exploitation, les meurtres, la tension – on ne les voit pas. On a entendu pourtant que mieux vaut ne pas entrer dans certains quartiers, que l’eau des maisons n’est probablement pas potable, que la terre de la Campanie, comme le sud de l’Italie, est saturée de déchets toxiques.

À quoi Naples résiste-t-elle ? À rien disent certains – et c’est peut-être paradoxalement là qu’est sa force de résistance. A l’argent et à la pauvreté, aux pouvoirs et à la camorra, à la vérité, au mensonge, aux flux puissants du monde qui l’irriguent.

La politique a des visages différents. Ceux des juges, ceux des journalistes, dont le désormais célébrissime Roberto Saviano, qui a publié il y a dix ans Gomorra, enquête best-seller sur la camorra. Ceux de certains éditeurs, d’écrivains, d’artistes, d’intellectuels. Celui de Marco Rossi-Doria, « maître de rue » et politique sérieux, et de sa femme Anna Maria, institutrice dans un des quartiers difficiles.

Ces voix dessinent une autre ville encore – presque invisible elle aussi, et cependant résonnant, répondant, puisant sans doute dans Naples même des forces d’opposition et d’invention permanentes.

Avec :

Anna Maria Rossi-Doria, institutrice ;

Marco Rossi-Doria, maître de rue ;

Antonella Moscati, écrivain et philosophe ;

Nathalie Heisieck de Saint-Phalle, galeriste et aventurière ;

Marina Santucci, conservatrice au musée Capodimonte ;

Sacha Cipani, jeune prince ;

Giuseppe Zevola, artiste.

Merci à Fabio Casili, & Italie and co., et à Nathalie Heidsieck, qui nous a ouvert les portes de son palais (chacun peut y être accueilli en écrivant à : kaplansproject@gmail.com).

Merci également à Gerardo Marotta, Chiara Mensise, Raffaella Nappi, Caroline Peyron, Maurizio Zanardi.

Le livre Gomorra, de Roberto Saviano, est publié chez Gallimard

Chroniques

15H01
57 min

Villes-Mondes | 11-12

Villes-Mondes | 11-12 : Dimanche 26 juin 2016
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......