LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Essere fiume (être fleuve)" TURIN VILLE-MONDES - Escale 2

59 min
À retrouver dans l'émission

Documentaire de Hélène Frappat, réalisé par Angélique Tibau, prise de so n Djaisan Taouss

Turin, Fleuve Pô
Turin, Fleuve Pô

Turin n’est pas qu’une histoire, mais aussi la mémoire de sensations : celles émanant d’un paysage partagé entre un « quadrilatère » central, trois fleuves aux rives parfois sauvages, à commencer par le mythique Pò, la chaîne lointaine étincelante des Alpes, et les lignes douces des collines où les belles demeures se cachent.

Turin exhale aussi les sensations de la Terre du Piémont qui donne à l’Italie son plus grand chocolat (grâce aux noisetiers des collines), ses vins les plus légendaires — un territoire d’où est né l’Arte Povera (« Essere fiume » est le titre d’une œuvre de Penone, qui a élaboré toute son œuvre à partir des arbres, des cailloux, des rivières de sa terre natale), mais aussi le mouvement Slow Food qui a permis de repenser la relation unissant les êtres humains à la terre dont ils se nourrissent.

Dans cette deuxième escale, nous nous poserons au bord du fleuve en compagnie d’un jeune écrivain inspiré par sa ville (Andrea Bajani), nous visiterons le « ventre » de la ville (le marché de Porta Palazzo) en compagnie de Giuseppe Penone, nous entrerons dans la chambre où Cesare Pavese a vécu et s’est donné la mort, nous prendrons l’ascenseur en cristal du Musée du Cinéma pour monter en haut de la Mole Antonelliana qui domine la ville, nous nous glisserons dans les répétitions de l’Opéra en compagnie de son directeur artistique, nous découvrirons les symboles magiques de la ville natale de la créatrice d’Antik Batik.

Et surtout, nous écouterons le vent venu des collines et la voix des fleuves… Nous ferons parler les cailloux du Pò et l’écho nocturne des pas des visiteurs dans les galeries de la ville abritant ses cafés.



Avec :

Giuseppe Penone, artiste, membre fondateur de l’Arte Povera,

Alberto Barbera, directeur du Musée National du Cinéma de Turin,

Carlo Ossola, professeur au Collège de France (après avoir enseigné la littérature italienne à l’Université de Turin jusqu’en 1999),

Rosabianca Cernuschi, propriétaire du mythique Hôtel Roma, situé en plein cœur de Turin, où Cesare Pavese vivait et s’est donné la mort,

Gaston Fournier, directeur artistique du Teatro Reggio, l’opéra de Turin,

Tonino de Bernardi, cinéaste turinois, auteur d’une œuvre vaste et passionnante dans sa ville natale, et figure de l’undergroung locale (il a aussi dirigé Isabelle Huppert dans Médée miracle sorti en France en 2011).

Leo Rieser, collaborateur du mouvement Slow Food et Terra Madre se tenant à Turin,

Andrea Bajani, écrivain,

Giuseppe Culicchia, écrivain,sicilien d'origine qui a toujours vécu à Turin, et a écrit un guide de Turin Torino è casa mia , délimitant la ville comme les différentes pièces d'un appartement.

Gabriella Cortese, créatrice de mode, fondatrice d’Antik Batik, qui donnera voix depuis Paris à la diaspora turinoise qui s'est illustrée dans le domaine artistique, sans jamais oublier sa ville d’origine.

Lecture de textes d’écrivains turinois : Cesare Pavese, Primo Levi, Lalla Romano, Fruttero et Lucentini, Guido Gozzano

Avec le soutien du Consulat de France à Turin et de SNCF Italia

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......