LE DIRECT

MACAO VILLE-MONDES Escale 1

1h
À retrouver dans l'émission

Escale 1: « Macao : un confetti d’éternité » Après Hong Kong Ville-Monde, voyage vers Macao. "La baie de Canton part du delta de la Rivière des Perles pour s'vaser largement, comme les branche d'une tenaille ouverte. Au bout de la branche est se trouvent Hong-Kong et Kowloon. Sur la pointe extrême de la branche ouest, il y a Macao." Hong-Kong et Macao , Joseph Kessel

Production Alain Lewkowicz - Réalisation Rafik Zénine - Prise de son et mixage Jean-Michel Cauquy
« Il est des villes dont le simple nom est un tremplin pour l’imagination ». C’est ce que rappelle Philippe Pons dans son ouvrage intitulé sobrement Macao publié en 1999 au moment de la rétrocession de cette ancienne colonie portugaise à la Chine. Des villes ou des lieux aux noms incantatoires, porteurs de mythes, de légendes et d’histoires. Macao en faisait partie. Dans Villes invisibles , Italo Calvino écrivait : « Gardez-vous bien de leur dire que parfois des villes différentes se succèdent en un même lieu et avec le même nom, naissent et meurent sans s’être connues, sans avoir communiqué entre elles. » Macao est sans aucun doute l’incarnation de ces villes qui « comme les rêves, sont faites de désirs et de peurs, même si le fil de leur discours est secret, leurs règles absurdes, leurs perspectives trompeuses et toute chose en cache une autre. Son secret est dans la façon dont la vue court sur des figures qui se suivent comme dans une partition musicale, où l’on ne peut modifier ou déplacer aucune note. » Macao avait la sérénité divine de l’instant qui passe comme si une page d’histoire n’en finissait pas de se tourner. Sur ce confetti du bout du monde...

Avec:

Eric Sautedé, sinologue, universitaire et résident à Macao depuis 12 ans

Echo Lo, traductrice

Frank Lei, photographe

Cécilia Jorge et à Anabela Ritchie, animatrices de la communauté macanaise

Francisco Pinheiro, urbaniste

Miguel de Senna Fernandes, metteur en scène de théâtre

Carlos Mareiros, architecte urbaniste

Chan Hin Io, photographe

Sur ce confetti du bout du monde, les Jésuites y ont côtoyé l’univers de Kessel, inhospitalier, grouillant et sulfureux, mystérieux et énigmatique, poisseux et gluant où le dérèglement, le vice et le dévergondage sont la norme. Un havre de paix pour aventuriers cosmopolites et bidasses coloniaux démobilisés en mal de débauche et de déperdition, de faste et de lucre, de femmes d’un soir, où l’ivresse des tropiques, les volutes d’opium et le bruit incessant des roulettes amollissent les plus résistants. Même la sueur y colle les sentiments. Mais quiconque est allé sur ce morceau de Chine méditerranéenne peut ressentir la pesanteur du crépuscule d’une citée imaginaire. Si Macao c’est l’histoire d’un rendez-vous manqué, d’un malentendu et d’une non rencontre entre deux civilisations qui, malgré une promiscuité parfois étouffante ne se sont jamais vraiment confrontées, tous les héritiers de ce passé tentent d’en sauver la substantifique moelle d’ici 2049. Car comme Hong Kong, Macao profite encore de ce que la loi fondamentale signée entre Pékin et Lisbonne lui assure en termes de démocratie et de liberté individuelle, dans le cadre de ce que la mère patrie à nommé « un pays, deux systèmes ». Une première dans l’histoire de l’isthme. Mais Macao n’est-elle pas la terre d’innombrables premières fois ?

HK
HK

Foreign Correspondents’ Club de Hong Kong

©lepetitjournal.com/hong-kong / Emmanuelle Delattre

photo de Une © Paul Brown / Rex features

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......