LE DIRECT
Thiumphu, la capitale du Bhoutan en 2018

Thimphu, au pays du bonheur national brut

59 min
À retrouver dans l'émission

Dans ce royaume bouddhiste de l’Himalaya, Le Bhoutan vit à un autre rythme : celui des saisons, de la Lune, des rituels religieux. Aussi, il y a des jours auspicieux pour voyager et se rendre à Thimphu, la capitale, quasi imprenable, lovée au fond d’une vallée trop étroite pour y poser un avion...

Thiumphu, la capitale du Bhoutan en 2018
Thiumphu, la capitale du Bhoutan en 2018 Crédits : ARUN SANKAR - AFP

Le Bhoutan se mérite et cultive son originalité... En 1987, ce royaume himalayen décide de restreindre l'accès aux touristes pour préserver la religion et les traditions. Depuis 1972, la notion de produit intérieur brut (PIB) a été remplacée par celle de BNB : le bonheur national brut.

Ici pas de d’affiche, ni de panneaux publicitaires, partout des moulins à prière

Accueil par un "Bienvenue au pays de dragon tonnerre", à côté des portraits des cinq rois de la dynastie Wangchuk, tous fièrement coiffés d’une couronne hérissée d’un corbeau… Il flotte déjà un parfum d’un autre temps. Thimphu est encore une grosse bourgade paisible, avec ses moins de 100 000 habitants, qui ne ressemble en rien à ce que l’on peut voir dans les mégalopoles asiatiques. Loin de la cacophonie de Bangkok ou de New Dehli, les rues sont étonnements propres et calmes, la ville ne compte qu’un seul agent de la circulation et aucun feu rouge. Ici pas de d’affiche, ni de panneaux publicitaires, partout des moulins à prière qui assurent un bon karma à celui qui les fait tourner.

Sur la route de Thimpu à Punakha
Sur la route de Thimpu à Punakha Crédits : Lillian SUWANRUMPHa - AFP

Dans la rue principale, sur Norzim Lam, à défaut de grands magasins, on y trouve des petites boutiques en particulier de tissus dans lesquelles est taillée la tenue nationale : les élégantes Kira de soie chatoyante que drapent les femmes et le Go, le manteau des hommes qui évoque à la fois un kimono et un kilt écossais. Fierté des bhoutanais qui portent le costume traditionnel et arborent un large sourire comme si chacun semblait jouir d’un bonheur simple et communicatif.

Un pays où le bonheur et le bien être spirituel sont inscrits au cœur de la constitution, depuis 2008… Cela fait dire à certains que Thimphu serait la capitale du "Shangri-La", ce lieu imaginé dans le roman Horizons perdus (1933), de James Hilton dans les années 30, lieu utopique, et de paix…

Réalisation: Christine Diger   Prise de son : Ivan Charbit   Mixage : Bernard Lagnel

Avec :
Matthieu Ricard, moine philosophe
Françoise Pommaret, directrice de recherche au CNRS
Leki Wangchu, architecte
Am Kesang, restauratrice
Tashi Norbu, directeur artistique et producteur
Pema Sandrup, professeur à la Royal Academy of Performing Arts
Drukpa Jigme, directeur de l’école de musique Ayang Music School
Pema Dopi, moine danseur
Tshering Choden, Championne de Tir à l’arc
Tenzin Lamzang, rédacteur en chef du quotidien The Bhutanese Newspaper

Remerciements  à Françoise Pommaret, Robert Dompnier, Namkha Lhamo, Jamyang Jamthso, Karma Tinley, Pema Choden, et tous les bhoutanais rencontrés sur place

Autres liens : Les amis du Bhoutan

Matthieu Ricard  est le fondateur de Karuna-Shéchèn, une association à but non lucratif qui possède des antennes dans le monde entier. Les activités de Karuna-Shéchèn incluent différents projets dans le domaine de l’éducation, de la santé et des services sociaux, des soins envers les personnes âgées et d’aide aux gens les plus démunis.

Bibliographie - Le Bhoutan : Terre de Sérénité  de Matthieu Ricard aux éditions de la Martinière

  • Plaidoyer pour l’Altruisme  de Mathieu Ricard aux éditions Nil
  • Le Bhoutan : Au plus secret de l’Himalaya  aux éditions Gallimard
  • Le Bhoutan  de Francoise Pommaret aux éditions Olizane
  • Bhoutan, Royaume hors du temps  de Robert Dompnier aux éditions Picquier Poche
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......