LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

VILLE-MONDE ABOU DABI (1)

59 min
À retrouver dans l'émission

.

L'ombre de la mer
L'ombre de la mer Crédits : Radio France

Première escale : « Abou Dabi, l’ombre de la mer... »
Documentaires de François Xavier Trégan

Réalisation : Rafik Zenine

Prise de son : Yvan Charbit

logo if
logo if

Avec le soutien de l’Institut Français

Documentaire à é­cou­ter pen­dant 1000 jours et télé­char­ger pen­dant un an

Facebook Villes-Mondes "France Culture sans frontières"

National Exhibition Center
National Exhibition Center

Abou Dabi, la ville « mondialisée », grandit et s’étire, elle joue de ses muscles pour impressionner... Les prouesses architecturales dessinent de nouvelles lignes d’horizon, on en oublierait presque la mer... Les projets de prestige la façonnent en « capitale des cultures ». Le long des grandes avenues, les gens se croisent, ils ne se frôlent même pas. La cité est internationale, et les émiriens y sont désormais une minorité. Les rues se traversent dans le ronflement des climatiseurs et des moteurs de voiture, elles se quittent pour s’engouffrer dans des centres commerciaux frais et bruyants, les terres de sable sont devenues eldorado. La panoplie du succès est là. Et Abou Dabi n’a plus le temps d’être nostalgique, ni l’envie.

La capitale des Émirats arabes unis ne montre pas son passé. Sans mémoire apparente, elle joue à l’avenir... Sommes-nous dans une ville arabe? Une ville arabe comme on l’a connaît, ou comme on l’imagine ? Comme on la voudrait aussi peut-être…

« Une nation sans passé est une nation sans présent ni futur » répétait Cheikh Zayed. Le visionnaire, père fondateur des Émirats arabes unis, n’aurait-t-il pas été entendu ? À y regarder de plus près, « l’âme » d’Abou Dabi serait pourtant bel et bien toujours là. Elle se découvre selon un itinéraire virtuel, fait de souvenirs et de destructions, de questions aussi... Nawaf al Janahi parcourt sa ville les yeux fermés, virtuellement il imagine le théâtre d’un film qu’il réaliserait « sans contrainte ». Ozge et Alya observent et décrivent une cité qui en impose mais qui se cherche. Une terrasse, de la musique, des gens qui discutent, des volutes de chichas, et une histoire de gazelle... Le décor est posé. Il draine une sorte de petite mélancolie. L’ombre de la mer…

Avec :

Marc Beech , anthropologue

Ozge Calafato , écrivain, photographe

Alya Younis , écrivain, spécialiste de cinéma

Nawaf Al Janahi , cinéaste

Deuxième escale VILLE-MONDE ABOU DABI : « Ab ou Dabi, s’inventer... »

Logos groupés I.F. & M.A.E.E.
Logos groupés I.F. & M.A.E.E.

Avec le soutien de l'INSTITUT FRANÇAIS , opérateur du Ministère de s affaires étrangères et eur o péennes pour l'action culturelle extérieure de la France

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......