LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Alain Cavalier en 1986.
Épisode 4 :

"Si on trouve la justesse, on est dans la joie, pas dans le jugement"

29 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième entretien avec Alain Cavalier dans la série "A voix nue" enregistrée en 2005 et rediffusée en 2016. Dans cet épisode, le cinéaste passe en revue un certain nombre de ses films de son plus récent "Le filmeur" à "Libera me" en passant par "Martin et Léa".

Alain Cavalier en 1986.
Alain Cavalier en 1986. Crédits : Erling Mandelmann/Gamma-Rapho - Getty

Au cours de ce quatrième entretien d'"A voix nue" enregistré chez lui, dans son petit appartement parisien, Alain Cavalier décrit sa façon d'organiser son travail. Il explique les raisons pour lesquelles on trouve sur la porte du placard des inscriptions des plans et séquences de son dernier film "Le filmeur" :

La feuille de papier blanche, pour moi, c'est la surface de l'écran que je dois remplir et pas ma page d'écriture. C'est trop petit.

Il évoque alors son cancer de la peau, sa cicatrice sur une partie du visage qu'il a tenu à filmer. Il dit combien cela l'a aidé à son retour de l'hôpital de se "mettre devant la caméra, soit dans la glace soit directement devant la caméra et de simplement raconter". "Ça me détachait", reconnaît-il.

Tour à tour il parle de plusieurs de ses films "Libera me" (1993), puis "Martin et Léa" (1979) ou comment filmer un couple sans aucun stéréotypes, "un film très incorrect et très convenable" selon lui mais qu'il a filmé sans "pudeur ni aucun jugement", "il faut que ça soit juste", "humain". Il dit que ce qui l'"attire cinématographiquement", c'est "le déchirement" dans les relations humaines.

La notion du bonheur, de l'entente, de la main dans la main, de la durée, de la famille... tout ça, c'est des choses qui m'étaient totalement étrangères, parce que je pense que j'ai traversé une période très violente, donc tout dans mon esprit d'enfant ne pouvait que se terminer dans la violence.

Par Laure Adler. Avec la collaboration de Véronique Vila et de Claire Poinsignon.

Première diffusion le 15/09/2005

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......