LE DIRECT
Catherine Robbe-Grillet en 2007 dans l'émission "Esprits libres" sur France 2
Épisode 1 :

Croix de nacre et couronne d’épines

29 min
À retrouver dans l'émission

Dans cette première émission, Catherine Robbe-Grillet évoque son enfance, pas très heureuse, ses origines arméniennes, son éducation dans une institution religieuse et l'influence que cela a eu sur sa vie de femme et sa sexualité, ses premières expériences sexuelles.

Catherine Robbe-Grillet en 2007 dans l'émission "Esprits libres" sur France 2
Catherine Robbe-Grillet en 2007 dans l'émission "Esprits libres" sur France 2 Crédits : BALTEL/SIPA

Par Céline du Chéné. Réalisation : Vincent Abouchar. Attachée de production : Claire Poinsignon.

Catherine Robbe-Grillet n’est certainement pas que l’épouse d’Alain Robbe-Grillet, pape du nouveau roman. Sous son chignon gris et du haut de son 1m50, à 85 ans, elle est maîtresse de cérémonies sadomasochistes.

Pourtant lorsqu’on rencontre Catherine Robbe-Grillet chez elle dans une banlieue chic parisienne, on a affaire à une dame avenante, très amusante, très bon chic bon genre, à qui l’on donnerait le bon Dieu sans confession.

Mais Jeanne de Berg, son double, son nom de scène et de plume, c’est une autre paire de manches. Si Catherine est douce et pétillante, Jeanne est autoritaire, impitoyable et dominatrice. Elle organise des soirées sadomasochistes ayant une dimension théâtrale et esthétique, et tire son inspiration essentiellement de textes littéraires qu’elle met en scène dans des lieux choisis.

Cheminons donc toute la semaine en compagnie de Catherine et Jeanne, à la découverte d’une personnalité originale, muse d’Alain Robbe-Grillet, femme à la sexualité singulière, qui a su d’elle-même créer son propre personnage, théoriser sur le sadomasochisme et réinventer sa vie selon son bon plaisir.

Née dans une famille d’origine arménienne, Catherine Rstakian a fait ses études dans une institution religieuse. Culte des martyrs, souffrance rédemptrice, goût pour les prie-Dieu, à quel point le catholicisme a-t-il eu une influence sur le parcours hors norme de Catherine Robbe-Grillet ? Retour sur une enfance difficile et grise qui mènera pourtant la jeune femme vers des chemins de liberté : Catherine Robbe-Grillet ou la force d’un caractère.

J'étais dans une époque où la religion était encore avec de l'apparat (...) tout cet apparat qui m'a imprégnée incontestablement. Effectivement, dans mes cérémonies j'ai plutôt tendance à utiliser de la musique lythurgique, l'encens, les bougies.... D'ailleurs à un moment pour moi l'idéal d'une vie c'était d'être martyre ! Parce que l'idéal qu'on avait devant nous c'était le Christ en croix qui s'était sacrifié pour nous. Vous savez quand on est petite, on se laisse influencée. J'avais beau être ricanante et m'énerver contre le prêchi-prêcha, j'ai quand même été imprégnée de tout ça.

J'ai commencé à faire des études de droit, mais enfin ce n'était pas sérieux. J'étais un peu perdue, je me suis dit qu'il fallait que je fasse quelque chose de sérieux et j'ai passé le concours d'HEC qui à l'époque n'était pas mixte. (...) Et je crois que c'est à ce moment-là que j'ai commencé à vivre ma vie de façon assez libre. Je me souviens de la première fois que j'ai eu un rapport avec un garçon - qui n'était pas vraiment consenti - je me souviens qu'après je me suis dit, "eh bien si c'est ça l'amour, c'est pas drôle". Donc j'avais commencé de façon pas très satisfaisante avec aussi un épisode difficile, il n'y avait pas la pilule à l'époque et j'ai subi un avortement très pénible et j'étais terrorisée par tout ça. C'était le lot de toutes les filles à l'époque, c'était la hantise des filles, surtout ne pas tomber enceinte et pour le plaisir c'était un frein terrible.

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......