LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Claude Lelouch
Épisode 1 :

"J'ai besoin de me nourrir des films des autres"

28 min
À retrouver dans l'émission

Claude Lelouch reçoit dans son bureau de production des Films 13. Un lieu chargé de mémoire qui l'inspire dans sa création. Dans ce premier volet d' "A voix nue", on parle d'innovation technique, de l’œil de la caméra, de l'aristocratie du plan-séquence et des cinéastes qui ont compté pour lui.

Claude Lelouch en 2017
Claude Lelouch en 2017 Crédits : Claude Medale/Corbis - Getty

Claude Lelouch raconte l'histoire mythique de son bureau, situé au 15 avenue Hoche. Le Club 13 est un lieu rempli d'histoire de cinéma et c'est ainsi qu'il en rêvait, "une maison du cinéma", car il dit avoir besoin de se "nourrir du cinéma des autres". Il reconnaît visionner un film par jour dans sa salle de projection. Il se voit comme "un maillon de cette création" cinématographique.

Je n'ai jamais bien su ce que je cherchais dans le cinéma amis en tous les cas c'est ce qui a donné un sens à ma vie. L'endroit où je me sens le plus à l'aise, le plus heureux c'est dans une salle de cinéma. Pour moi, le plus beau pays au monde c'est une salle de cinéma où on projette un beau film.

"Je suis un fanatique de la caméra", ainsi se définit Claude Lelouch qui apprécie de tester les différentes innovations technologiques des caméras. Il compare l'objet caméra à "un bouclier" qui le rend plus fort et lui permet de voir ce qu'il ne peut voir à l’œil nu. En cela, il a gardé ses réflexes de caméraman d'actualités même en tant que cinéaste : "J'ai toujours été le reporter de mes propres films." Il dresse un panorama de cinéastes qui ont compté à ses yeux et explique en quoi le plan-séquence au cinéma (dont il évoque "l'aristocratie") est la marque des plus grands, "le montage est la roue de secours de tous les mauvais cinéastes".

Je pense que le temps est le meilleur critique en toute chose. D'ailleurs aujourd'hui, si mes films existent encore, c'est grâce au temps qui passe.

  • Une série d'entretiens par Alain Kruger, réalisés par Anna Szmuc, avec la collaboration de Guillaume Baldy et de Claire Poinsignon. Indexation web, Odile Dereuddre
  • Première diffusion 21.11.2011. 
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Coordination
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......