LE DIRECT
Claude Lorius pour le film "La Glace et Le Ciel" lors du 68ème Festival de Cannes le 23 mai 2015.
Épisode 2 :

Claude Lorius : "La grande leçon de l'hivernage à Charcot, c'est que tout seul on ne peut rien faire"

28 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième temps avec Claude Lorius, spécialiste de la glaciologie, qui raconte sa deuxième expédition scientifique en Terre Victoria en 1957 et la découverte scientifique majeure du thermomètre isotopique.

 La base scientifique franco-italienne de Cap Prud'homme en Terre Adélie, en Antarctique, en janvier 2009.
La base scientifique franco-italienne de Cap Prud'homme en Terre Adélie, en Antarctique, en janvier 2009. Crédits : Vincent LECOMTE/Gamma-Rapho - Getty

Claude Lorius dans ce deuxième "A voix nue", continue le récit de son expédition polaire en Antarctique. Il décrit la baraque de la base Charcot dans laquelle il s'est installé avec deux autres scientifiques alors qu'il fait -40 ° à l'extérieur, "les conditions de vie sont très sommaires", confie-t-il. De la série noire d'incidents techniques qui sont survenus au début de leur arrivée, il en tire une leçon , c'est la solidarité : "Il faut être extrêmement solidaire".

On arrive là-bas, on commence à s'installer et il y a une série de catastrophes qui nous arrivent.

Hiverner à trois nécessite une bonne organisation.

"Curieusement je n'ai pas envie de partir", se souvient Claude Lorius. "J'aurais voulu rester". De cette première expédition et malgré les difficultés au démarrage, des éléments scientifiques sont rapportés de cet hivernage d'une année, mais "à ce moment-là, on n'est pas conscients des possibilités que contient la glace", précise le glaciologue.

Deux ans après, en 1959, une autre aventure va commencer avec sa participation au raid d'exploration américain en Terre Victoria. Il raconte une anecdote, comment un Mont d'une chaîne de montagne que l'équipe a découverte va porter son nom, le Mont Lorius. De ce raid, la découverte scientifique fondamentale qui en ressort, est qu'une analyse isotopique d'un échantillon de glace permet de déterminer la température moyenne du lieu au moment où s'est formée la glace. Partir à nouveau, Claude Lorius y pense déjà à l'issue de ce raid : "On a d'autres idées. On a envie encore d'aller au-delà".

On sait qu'on va reconstituer le climat de la Terre. C'est notre première découverte, c'est nous qui l'avons trouvée. On ne va pas trouver ça dans l'Arctique. L'Antarctique est un continent isolé, entouré d'une mer qui a à peu près la même température. On a eu une chance extraordinaire de travailler en Antarctique. On a cette relation qu'on appelle le thermomètre isotopique : en mesurant les isotopes des atomes de la glace, on va dire il y a tant de temps, la température c'était tant.

Par Stéphane Deligeorges, avec la collaboration de Claire Poinsignon. Réalisation : Anne Sécheret. Prise de son : Chantal Nouvelot.

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......