LE DIRECT
Costa-Gavras est Président de la Cinémathèque française.
Épisode 4 :

L'exception culturelle

31 min
À retrouver dans l'émission

Costa-Gavras s'exprime peu. Surtout s'il s'agit de lui. Jérôme Clément nous offre l'occasion de l'entendre se livrer, ici à propos de l'exception culturelle.

Costa-Gavras est Président de la Cinémathèque française.
Costa-Gavras est Président de la Cinémathèque française. Crédits : Alain Denantes - Getty

L'exception culturelle, c'est la défense de l'idée selon laquelle chaque pays doit pouvoir faire de sa culture ce qu'il entend, sans être soumis à des règles - notamment économiques - internationales. Pour Costa-Gavras, cette idéologie prend ses racines à la Libération, avec le gouvernement du général De Gaulle, qui a tenu à soutenir le cinéma français après les dégâts causés dans ce domaine par l'occupation allemande. 

En France, la question de la culture est indissociable de celle de l’État - ce qui n'est pas le cas partout, comme par exemple aux États-Unis. Pour lui, la France est un pays où il existe une tradition très ancrée de l’État comme protecteur des arts, et où la question du rôle de régulateur de l’État dans le domaine culturel est centrale.

Selon Costa-Gavras, cette spécificité française est indéniablement positive. Il considère que c'est le soutien étatique qui permet au cinéma français d'être encore aujourd'hui florissant - alors que les cinémas italien, espagnol et anglais sont, selon lui, mourants, précisément parce qu'ils ont été abandonnés par les États de ces divers pays. 

Le cinéma ne peut pas exister sans l'aide étatique.

On peut toutefois regretter que la place de la culture dans la société, marquée par la crise économique, diminue de plus en plus. Mais, pour Costa-Gavras, la culture gagnera à long terme le "combat" face à l'économie. Il prend pour illustrer son propos l'exemple de l'opposition entre deux grandes cités de l'Antiquité, l'une s'étant illustrée pour son développement économique et commercial (Carthage), l'autre pour sa richesse culturelle (Rome) :

Qui parle aujourd'hui de la Phénicie ou de Carthage ? Personne, ou très peu de gens. Mais on parle de Rome et de la Grèce.

A son sens, il faut donc continuer à croire en la force du cinéma, et notamment en celle du cinéma français. La France fait pour le cinéma un effort qu'aucun autre pays n'a fait, et il faut à tout prix défendre cette exception culturelle qui fait sa fierté. 

Par Jérôme Clément. Réalisation : Anne Franchini. Prise de son : Yves le Horse et Yann Fressy. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......