LE DIRECT
Costa-Gavras conçoit le cinéma comme un moyen pour lui d'exprimer ses idées politiques et de proposer une réflexion sur le pouvoir.
Épisode 5 :

La politique, les grands hommes, la jeunesse et l'engagement

29 min
À retrouver dans l'émission

Costa-Gavras s'exprime peu. Surtout s'il s'agit de lui. Jérôme Clément nous offre l'occasion de l'entendre se livrer, ici à propos de la politique, les grands hommes, la jeunesse et l'engagement.

Costa-Gavras conçoit le cinéma comme un moyen pour lui d'exprimer ses idées politiques et de proposer une réflexion sur le pouvoir.
Costa-Gavras conçoit le cinéma comme un moyen pour lui d'exprimer ses idées politiques et de proposer une réflexion sur le pouvoir. Crédits : Alain Denantes - Getty

Costa-Gavras est considéré comme le "parrain" du cinéma politique. Pourtant, il refuse cette étiquette, car selon lui "tous les films sont politiques". Même s'il est vrai qu'il s'est en tant que réalisateur particulièrement intéressé au thème du pouvoir, il considère que le cinéma de manière générale permet par définition de proposer une vision claire et éclairante du monde :

Le cinéma explore les hommes, les femmes, la société telle qu'elle est. C'est son rôle.

Jérôme Clément interroge ensuite Costa-Gavras sur ses rencontres, qui ont joué un rôle-clé dans sa vie et son oeuvre. Le cinéaste parle ici des penseurs qu'il admire (Raymond Aron) ou qu'il a eu l'occasion de fréquenter (Régis Debray, Jacques Prévert...), ainsi que de ceux qu'il considère comme des "grands hommes", notamment De Gaulle et Mitterrand - même s'il reste très critique et méfiant à l'égard des hommes de pouvoir et des "chefs".

Pour finir, Costa-Gavras, tout en étant conscient du fait que les perspectives offertes aujourd'hui aux jeunes sont désolantes, les appelle à croire en la communauté, en la vie de la cité, et à oser être différent. Son propos se veut jovial et encourageant :

Il faut rester avec un certain optimisme ce qu'on est soi-même. Les jeunes metteurs en scène, par exemple, doivent choisir dès le départ pourquoi ils veulent faire du cinéma, et suivre leurs opinions avec une grande franchise.

Dans une société où surabondent les discours désillusionnés et défaitistes, Costa-Gavras refuse de se laisser abattre, et s'érige en défenseur de valeurs comme la droiture, la justice, et le courage. 

Par Jérôme Clément. Réalisation : Anne Franchini. Prise de son : Yves le Horse et Yann Fressy. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......