LE DIRECT
Daniel Cohn-Bendit (2005)
Épisode 1 :

Un riche héritage culturel

29 min
À retrouver dans l'émission

Daniel Cohn-Bendit est l’icône de mai 1968 et pourtant, ni communiste, ni trotskiste, ni maoïste, il tranchait déjà avec les autres gauchistes. Celui qui depuis 2014 n’exerce plus de mandat politique, revient sur le parcours qui a fait de lui un "radical-réformiste" fondamentalement européen.

Daniel Cohn-Bendit (2005)
Daniel Cohn-Bendit (2005) Crédits : Kenji-Baptiste Oikawa

Par Virginie Bloch-Lainé. Réalisation : Laurent Paulré. Attachée de production : Claire Poinsignon.

« J’ai eu une enfance heureuse », dit Daniel Cohn-Bendit dans le premier de ces cinq entretiens. Il a pourtant perdu son père à 13 ans et sa mère à 16 ans. Mais le vitalisme de sa mère en particulier, lui a donné la force d’avoir de sa jeunesse cette lecture optimiste. Il naît en 1945 à Montauban de parents juifs allemands, réfugiés en France depuis 1933. Son frère Gabriel est né en 1936.

Avant la guerre, le couple Cohn-Bendit habite Paris et fréquente d’autres réfugiés juifs, Hannah Arendt, son mari Heinrich Blücher et Walter Benjamin. Daniel Cohn-Bendit croisera plus tard Hannah Arendt en Allemagne et recevra de sa part un mot de soutien, après qu’il a été expulsé de France en 1968.

La conscience politique, la culture, Daniel et son frère en ont été imprégnés en grande partie grâce à leurs parents. Le père, jusqu’en 1933, était en Allemagne un avocat de gauche hostile au communisme mais travaillant pour le Secours Rouge, une association qui venait en aide aux réfugiés politiques. La mère avait interrompu ses études de droit avec la guerre mais elle est devenue, en France, éducatrice et intendante d’un internat pour orphelins juifs.

Au début des années 1950, les parents se séparent. Daniel Cohn-Bendit se partage entre la France et l’Allemagne. Dans l’Allemagne non dénazifiée des années 1950, il suit sa scolarité dans un internat juif dont la pédagogie est d’avant-garde. L’établissement contribue à son apprentissage de la liberté et de l’autonomie.

Bibliographie

visuel CD

Mai 68 : Ah ! Les beaux jours...Daniel Cohn-BenditRadio France/Ina (coll. Les grandes heures), 2008

Forget 68

Forget 68Editions de l'Aube. Collection Monde en cours - Essais, 2008

Intervenants
L'équipe
Coordination
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......