LE DIRECT
 François Cheng le 31 août 2008 à Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loire)
Épisode 4 :

"Si on ne croit pas à une transcendance, on ne peut pas pardonner"

29 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième d'une série de cinq entretiens avec François Cheng, poète, romancier et essayiste. Il nous livre ses réflexions personnelles sur la Beauté, le Mal et la Mort.

François Cheng le 31 août 2008 à Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loire)
François Cheng le 31 août 2008 à Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loire) Crédits : Alain Jocard - AFP

François Cheng a récemment publié Cinq méditations sur la mort  (Albin Michel, 2013), qui font suite aux Cinq méditations sur la beauté  (Albin Michel, 2006). Il nous livre le fruit de son expérience intérieure sur ces sujets. Il invite notamment l’auditeur à ne pas chercher à dissimuler l’horizon de la mort, mais à y penser d’une autre manière que celle dictée par la peur. S’agissant de la beauté, il nous dit qu’elle nous apprend à aimer.

Cet amour de la pierre et de l'arbre chez moi, vient d'une vieille tradition artistique chinoise. Ces deux entités sont un l'équivalent du corps humain pour un peintre occidental. [...] A leur manière, la pierre et l'arbre incarnent des vérités essentielles. Selon l'imaginaire chinois, la pierre, cette matière incorruptible, est un témoin de l'origine. En elle, circule encore le souffle originel. [...] Il en va de même pour l'arbre, dans la nature vivante, l'arbre est le seul être comme l'homme qui se tient debout et qui se dresse vers le haut.

S'interrogeant sur la mort, le poète François Cheng livre ses pensées.

L'idée de la mort bien sûr nous fait peur et nous cherchons par tous les moyens à la bannir de notre horizon. Pourtant, paradoxalement, c'est elle qui confère sens et valeur à la vie. c'est cette conscience de la mort qui transforme chaque vie en destin singulier et ainsi fait saisir la vie comme un don unique. C'est ce qui fait que notre vie se révèle un devenir, fait de continuels dépassements et de besoin de transcendance. [...] c'est la mort qui nous pousse à nous réaliser afin de donner un sens à notre existence. Toutes nos passions sont suscitées par la conscience de la mort.

Il s’explique alors sur la possibilité de "renaître autrement" par la métamorphose et la transfiguration.

Lecture du poème « La mort n’est point notre issue » (in Cinq méditations sur la mort , Albin Michel, 2013).

par Françoise Siri. réalisation : Anne Sécheret. Prise de son : Stéphane Poitevin. Attachée d'émission : Claire Poinsignon.

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......