LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Frankétienne à Saint Malo en 2021.
Épisode 1 :

Frankétienne (1/5) : "Je suis un survivant de Ravine Sèche, de la misère et de la délinquance"

28 min
À retrouver dans l'émission

Cette première partie de la série "A voix nue" revient sur l’enfance et l’adolescence troublées du poète, marquées par l’absence du père, fondatrice de l’œuvre à venir.

Frankétienne à Saint Malo en 2004.
Frankétienne à Saint Malo en 2004. Crédits : Ulf Andersen / Aurimages - AFP

Dans ce premier entretien d'"A voix nue", le poète Frankétienne revient sur l'enfance de sa mère dans un coin rural d'Haïti où il fallait trouver "de quoi manger, de quoi vivre". "Dans cette famille, nous n'avons jamais eu de vrai père", précise-t-il avant de parler avec pudeur du viol de sa mère alors adolescente par un riche PDG américain qui l'avait adoptée.

Ma mère, elle a toujours été muette au sujet du cet évènement, fondateur de ma vie, fondateur également de mon parcours citoyen d'Haïtien et d'écrivain, d'artiste. Si je n'étais pas né dans ces conditions-là,  si je n'avais pas vécu dans une section rurale jusqu'à l'âge de 4 ans, je ne serais pas le créateur que je suis actuellement.  

De son père biologique, rencontré quand il avait 6 ans, il se souvient d'avoir vu "un gros Blanc, c'était le seul Blanc que j'avais vu de ma vie". Il comprend alors qu'il n'aura pas de père et ce manque lui aura permis, se plaît-il à dire, de devenir "une immense cathédrale".

Toutes les œuvres que je vais produire, que ce soit sur le plan théâtral, sur le plan poétique, sur le plan romanesque et sur le plan des arts plastiques, je le dois à un malheur. On a toujours été dans cette culture de transformer le mal en bien.

Le tremblement de terre de 2010 en Haïti qui aurait pu lui coûter la vie, il en fait une "occasion de comprendre que lorsqu'on tombe, il faudra que l'on s'arrange pour que la chute devienne son cheval pour continuer le voyage. Il faut toujours chevaucher. Oui, c'est bien là le verbe, chevaucher sa chute." Il revient alors sur son enfance dans le quartier populaire de Bel Air à Port au Prince, après avoir quitté le village de Ravine Sèche. C'était une enfance vécue "dans l'exaltation, dans la jubilation et même dans une sorte de délinquance explosive" car il révèle avoir bu de l'alcool et fumé dès l'âge de six ans et aussi avoir eu des relations sexuelles très jeune avec des filles bien plus âgées que lui : "Avoir vécu dès l'âge de 6 ans dans ce climat de bouillonnement, de chavirement vers presque l'abîme, si j'en suis sorti, ça a été un immense miracle." 

Une série d'entretiens proposée par Delphine Japhet.  Réalisation : Luc-Jean Reynaud. Prise de son : Pierre Quintard. Attachée  d'émission : Claire Poinsignon

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......