LE DIRECT
Georges Kiejman avec Jean-Luc Godard en 1985 à Neuilly, à la sortie de la projection de "Je vous salue Marie".
Épisode 5 :

Kiejman, homme de culture

28 min
À retrouver dans l'émission

Georges Kiejman a fait une grande carrière au Barreau de Paris, jalonnée de grandes affaires pénales, mais a aussi été trois fois ministre. Conteur habile, drôle, réputé méchant, provocateur sûrement, c'est aussi un homme de culture, passionné de lettres et de cinéma.

Georges Kiejman avec Jean-Luc Godard en 1985 à Neuilly, à la sortie de la projection de "Je vous salue Marie".
Georges Kiejman avec Jean-Luc Godard en 1985 à Neuilly, à la sortie de la projection de "Je vous salue Marie". Crédits : FRANK PERRY / AFP - AFP

Georges Kiejman a consacré toute sa vie au métier d'avocat, qu'il exerce encore aujourd'hui. Il nous en donne ici sa définition :

Un avocat, c'est très simple, C'est quelqu'un qui a envie de défendre les autres en rendant clair ce qui est compliqué pour qu'il ne soit pas victime d'une injustice, d'un malentendu. Rendre clair et y croire, voilà les deux choses que l'on est en droit d'exiger d'un avocat.

Beaucoup de travail donc et un intérêt insatiable pour cette profession, bien sûr, mais Georges Kiejman a aussi su se préserver du temps pour les loisirs. Il rappelle ici l'importance pour lui des milieux culturels, y compris pour l'exercice de son métier : 

L'avocat doit aussi avoir une immense culture générale, faute de quoi il est un mauvais avocat. 

Si vous ne lisez pas sans cesse, si vous n'êtes pas d'abord un lecteur, vous ne pouvez pas être quelqu'un qui a une parole à transmettre. Car c'est souvent la parole des autres, supérieure à la vôtre, que vous choisissez de transmettre.

Dans son panthéon littéraire figurent des écrivains comme Georges Bataille, Pierre Jean Jouve, Marguerite Duras (notamment pour Le Ravissement de Lol V. Stein), ou encore Diderot (pour Jacques le Fataliste), mais aussi Kundera et Genet, qu'il a personnellement fréquentés. Grand lecteur, Georges Kiejman n'a en revanche jamais voulu écrire :

Je n'écris pas précisément parce que j'ai un immense respect de l'écriture, et que je pense qu'écrire ce n'est pas simplement aligner les mots : c'est leur donner ce quelque chose en plus que la parole parlée, et ça j'en suis incapable. Je suis l'homme de l'action et de la parole, je ne serai hélas jamais l'homme de l'écrit.

Passionné de littérature, Georges Kiejman nous dit aussi son amour du cinéma - lié à sa génération, qui méprise la télévision. Il a connu beaucoup de cinéastes par l'intermédiaire de Jacques Doniol-Valcroze, à l'époque un des rédacteurs en chef des Cahiers du cinéma. Grâce à lui, l'avocat se lie d'amitié avec les réalisateurs de la Nouvelle Vague, notamment François Truffaut et Jean-Luc Godard. Sans oublier qu'il a été marié à Marie-France Pisier pendant six ans. 

Grand avocat, Georges Kiejman est donc aussi un homme de lettres et de culture remarquable.

Par Dominique Rousset. Réalisation : Assia Khalid. Prise de son : Eric Gérard. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......