LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hélène Hazera lors de l'enregistrement de son dernier "Chanson Boum !" en juillet 2017
Épisode 2 :

Les années révolutionnaires

29 min
À retrouver dans l'émission

Grande dame de la chanson francophone, mémoire vivante, dénicheuse de talents, une voix joyeuse et flutée qui a officié sur les ondes de France Culture pendant 17 ans, Hélène Hazéra est aussi l’une des figures historiques des mouvements révolutionnaires gay et trans des années 70 à nos jours.

Hélène Hazera lors de l'enregistrement de son dernier "Chanson Boum !" en juillet 2017
Hélène Hazera lors de l'enregistrement de son dernier "Chanson Boum !" en juillet 2017 Crédits : Claire Poinsignon

Cette défenseuse du folklore et de la chanson a fait ses premières armes de journaliste à Libération dès 1978, à une époque où écouter du rock, de la new wave ou du punk étaient plus au goût du jour… Qu’importe, Hélène Hazéra se joue des modes, personne au caractère trempé et à l’humeur libertaire et anarchiste.

Mais rencontrer Hélène Hazéra, c’est aussi s’intéresser à la cause des personnes trans. Hélène Hazéra est l’une des figures historiques des mouvements révolutionnaires homosexuels du début des années 70, le FHAR et les Gasolines, militante d’Act Up à partir des années 90 et cofondatrice de la commission consacrée aux personnes trans face au SIDA. On l’écoutera ainsi parler de sa transition physique, de ses années de prostitution et de drogue, mais aussi des films dans lesquels elle a joué sous la direction d’Adolfo Arrieta.

Ce soir, nous retrouvons Hélène Hazera le Bac en poche, dans un Paris encore tout vibrant des effets de mai 68. Mais pour l’heure, direction l’université où elle s’inscrit en lettres. Une expérience qui ne dure pas longtemps car la toute jeune étudiante très marquée par les situationnistes, est rattrapée par l’Histoire : une autre révolution se met en marche aux tout début des années 70 incarnée par un groupe, le FHAR, le Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire et par les Gazolines, « groupe de contestation tout azimut », comme Hélène Hazéra aime le dire. Ce sont aussi pendant ces années qu’Hélène Hazera commencera sa transition physique et vivra ses années de prostitution sans pour autant jamais abandonner sa vie artistique.

Par Céline du Chéné. Réalisation : Vincent Abouchar.

Liens :

_Une trans à «Libé», c’était hier_ : tribune d’Hélène Hazera parue dans Libération le 17 octobre 2013.

Hélène Hazera figure dans le documentaire « Mes questions sur... les trans », de Serge Moati et Charlotte Lessana. Elle n'aime pas trop, elle raconte.

Hélène Hazera raconte ses années Louxor.

"Maintenant, c'est champagne, coke et falbalas !" : slogan des Gazolines, un mouvement informel, qui évoluait en marge du FHAR (Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire) dans les années 72-74, composé d'êtres androgynes comme Marie France, Hélène, Maud, Orla...

Les archives du FHAR (Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire).

Intervenants
L'équipe
Coordination
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......