LE DIRECT
Jean-Loup Dabadie au festival de Deauville en 2011
Épisode 1 :

L'enfance et la jeunesse

28 min
À retrouver dans l'émission

Dans ce premier volet, l’auteur revient sur sa naissance à Paris en 1938, son enfance grenobloise auprès de ses grands-parents, puis sa scolarité au lycée Janson-de-Sailly à Paris. Remarqué par Pierre Lazareff après la sortie de ses deux premiers romans, il se lance dans le journalisme.

Portrait de Jean Loup Dabadie, journaliste, romancier et réalisateur lors du tournage de l'émission "L'invité du dimanche" consacrée à Françoise Rosay en 1969.
Portrait de Jean Loup Dabadie, journaliste, romancier et réalisateur lors du tournage de l'émission "L'invité du dimanche" consacrée à Françoise Rosay en 1969. Crédits : Jean Claude Mallinjod / Ina - AFP

Toute cette semaine dans "A voix nue", Jean-Loup Dabadie nous reçoit chez lui, dans son appartement aux couleurs de l'Italie : ocre, rose foncé, violet. Violet, c'est aussi la couleur du piano sur lequel beaucoup de ses interprètes sont venus jouer et chanter.

Journaliste, romancier, dramaturge, scénariste et dialoguiste, académicien depuis 2008, Jean-Loup Dabadie est l'auteur de près de 200 sketches et d'environ 350 chansons… On ira tous au Paradis  ou Lettre à France  interprétées par Michel Polnareff, c'est lui. *Le petit garçon * et L'Italien  par Serge Reggiani, Ma Préférence, Femmes je vous aime,  pour Julien Clerc, encore lui. Et d'autres encore pour Johnny Hallyday, Jacques Dutronc, Juliette Gréco, Yves Montand ou Jean Gabin.

On lui doit également quelques-unes des plus belles pages du cinéma français des années 70 et 80 : Les Choses de la vie , *César et Rosalie ou encore Vincent, François, Paul et les autres, * de Claude Sautet, mais aussi Un éléphant ça trompe énormément  ou *Nous irons tous au paradis * d'Yves Robert, *Le Sauvage * de Jean-Claude Rappeneau ou encore *La Gifle * de Claude Pinoteau.

Autant de réalisateurs et d'acteurs - Yves Montand, Claude Ventura, Michel Piccoli et Romy Schneider bien sûr - que ce véritable homme-orchestre de l'écriture a côtoyés et aimés tout au long de sa carrière.

1) Enfance grenobloise, études parisiennes et premiers romans de jeunesse

Particulièrement précoce, Jean-Loup Dabadie n’a pas 15 ans quand il décroche le bac français latin grec, mention bien. Alors qu'il est en Khâgne à Louis-le-Grand, il déclare un beau jour : « Je veux écrire des livres. » Sa mère lui répond : «Quand on pense à toutes les nullités qui sortent, je ne vois pas pourquoi tu n’aurais pas ta chance. »

Dans ce premier volet, l’auteur revient sur sa naissance à Paris en 1938, son enfance grenobloise auprès de ses grands-parents, puis sa scolarité au lycée Janson-de-Sailly à Paris. Remarqué par Pierre Lazareff après la sortie de ses deux premiers romans parus au Seuil, il se lance dans le journalisme.

Chanson de fin : Jean Gabin : Maintenant je sais  - Paroles : Jean-Loup Dabadie.

Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......