LE DIRECT

Jean-Marc Lévy-Leblond (1/5)

29 min
À retrouver dans l'émission

Jean-Marc Levy-Leblond
Jean-Marc Levy-Leblond

Par Lydia Ben Ytzhak. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. Prise de son : Ivan Turk et Clémence Bonfils. Attachée d'émission : Claire Poinsignon. Professeur émérite de l'Université de Nice, Jean-Marc Lévy-Leblond a fait le choix d'une pédagogie douce pour une science dure : la physique. A la fois physicien théoricien, épistémologue, essayiste et éditeur, il aime se présenter comme "critique de science". Ses textes destinés à un large public, il les cisèle avec la minutie du sculpteur. Car la matière qu'il aime à travailler ne se laisse pas si facilement dompter : il joue avec les paradoxes. Non sans humour, il nous déconstruit avec acuité les pièges des métaphores trop faciles. Dans sa ligne de mire, il pointe lieux communs et idées reçues, approximations naïves et facilités de langage, de celles dont sont si friands les media et parfois les chercheurs eux-mêmes. Pourtant, son érudition ne l'empêche pas de faire la part belle à l'ignorance, à la phénoménologie, à l'erreur, au sensible et à l'imaginaire. Afin de "mettre la science en culture", il la confronte et la fait dialoguer avec d'autres champs – les arts, les lettres, la société – et avant tout, il lui rafraîchit la mémoire. Son ton amusé laisse tout de même poindre ses inquiétudes sur l'instrumentalisation de "l'activité scientifique" : le cheminement des sciences et des techniques au cours de l'histoire le laissent sans illusions sur l'avenir de la recherche et des technosciences soumises aux lois du marché. Une rigueur et une exigence linguistique et conceptuelle qui l'ont conduit à vouloir libérer les sciences de leur tour d'ivoire, à les porter à se dépasser en fondant la revue Alliage en 1989, dont l'ambition serait l’œuvre d'un "savant flou " qui rêverait de faire converser ensemble culture, science et technique. S'il est l'auteur de nombreux articles et essais, notamment L’esprit de sel, Aux contraires, La pierre de touche, Impasciences, La vitesse de l'ombre, La science (n’)e(s)t (pas) l’art , qui se présentent comme autant de compositions originales de réflexions critiques, son art est aussi celui de laisser s'exprimer d'autres talents, à l'ombre de sa position d'éditeur à travers les collections scientifiques des éditions du Seuil. 1. Impascience : le temps de l'engagement

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......