LE DIRECT

Just Fontaine

30 min
À retrouver dans l'émission

Par David Artur Réalisation :Franck Lilin A une époque où des supporters échappés d'un zoo imitent le bruit de notre cousin le bonobo dès qu'un joueur qui a meilleure mine qu'eux touche le ballon, il est temps de revenir à la beauté du geste et du sport. Un sport rond, sur gradins et pelouses qui regroupe fraternellement les amoureux du beau 4-3-3 et du sublime 4-2-4. Pour retrouver cette époque où les sportifs étaient des artisans du rêve, nous sommes allés débusquer sous le soleil du midi, un dieu du stade. Aussi à l'aise du gauche que du droit, le ballon était aimanté à ses souliers, mais rassurez vous, généreux en toute occasion, il n'a jamais refusé de l'offrir à l'homme ganté qui se dressait face à lui au milieu des bois. Gardien qui, soit dit en passant, allait presque toujours chercher son offrande, telle une pêche miraculeuse, au fond des filets. Comme ce fut le cas en Suède lors de la Coupe du monde de 1958 où il termina meilleur buteur avec 13 buts en 6 matchs. Just Fontaine laissa comme empreinte indélébile de sa carrière trop tôt interrompue, 165 buts en 200 matchs de première division. Le destin lui fit connaître le bois du banc en tant qu'entraîneur et lui permit d'exprimer librement, avec des hauts et des bas, son approche du jeu et son regard sur les joueurs. Parmi ses hauts faits notons tout simplement qu'il est l'artisan de l'arrivée en première division du Paris Saint-Germain : ses instances dirigeantes devraient peut-être rappeler notre Justo national pour un dernier baroud d'honneur !

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......