LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Kossi Efoui (1/4)

29 min
À retrouver dans l'émission

Kossi Efoui
Kossi Efoui
Kossi Efoui © Par Anne Coudin; réalisation Anne-Pascale Desvignes. Avec la collaboration de Claire Poinsignon. Dramaturge et romancier, l’écrivain **Kossi Efoui ** se situe entre déploration et dévoration : écrire pour « être du côté de ceux qui déplorent », mais aussi pour dire son « appétit du monde ». Qu’il a vorace. Tout autant que joyeux. Né au Togo en 1962, Kossi Efoui se passionne tout jeune pour le théâtre et se consacre, après des études de philosophie, à l’écriture de pièces puis de romans. La critique reconnaît en lui l’une des grandes voix de la littérature africaine contemporaine. Mais si l’Afrique n’est pas absente de son œuvre, c’est bien le monde qu’il a l’ambition de dire, Ne comptez pas sur Kossi Efoui pour mettre en scène une Afrique de pacotille pour lecteurs en mal d’exotisme. Pas question pour lui de se voir assigné à résidence littéraire : quand il évoque un pays épuisé par une guerre fratricide, il s’agit aussi bien de l’ex-Yougoslavie que du Rwanda. Arrivé en France il y a une vingtaine d’années, après avoir fui la dictature du général Eyadema, Kossi Efoui n'aime pas beaucoup le terme d'exilé. Il se sent plutôt "accueilli par le monde" et préfère se définir comme vagabond, terme qu’il juge plus subversif (« c’est contre les vagabonds, rappelle-t-il, qu’on a inventé les cartes d’identité »). Son œuvre est néanmoins traversée par la question de l’exil, empreinte de ce choix douloureux, travaillée par l’ici et l’ailleurs. Mais Kossi Efoui estime avant tout que l’exil se situe cœur même de l’acte d’écrire, en tant qu’effort vers la rupture et l’inédit. La « subversion à toute berzingue » et la quête du poème, voilà ce qui l’anime : « Il ne faut pas se parler tout seul, disait Petite Tante. Tu n’oublies pas de parler avec les choses. Parle comme le maître fou qui parle au creux de l’eau, s’il y a eau, parle au creux du bois s’il y a bois, parle au creux d’une termitière s’il y a termitière. Et s’il n’y a rien de tout cela, fais un trou dans la terre. Si tu es seul au monde sur une terre endurcie, sur une dalle, pense au maître fou, et fais avec ton murmure un trou dans le vent. » Cet extrait est tiré de *Solo d’un revenant* , 2008, roman récompensé par plusieurs prix, salué par le Nobel de littérature Jean-Marie Le Clézio et par l’Haïtien Lyonel Trouillot en ces termes : « l’écrivain est celui qui signe chacune de ses phrases et chacune des phrases de ce roman est signée ». Outre *Solo d’un revenant* , Kossi Efoui a publié trois autres romans : *La Polka* (1998), *La fabrique des cérémonies* (2001), et *L’ombre des choses à venir* (2011). Son œuvre comprend aussi des nouvelles (*Volatiles, Le Corps liquide* ), et une dizaine de pièces de théâtre (*Le Carrefour, La Malaventure, Que la terre vous soit légère* ). Merci aux éditions Lansman, Lharmattan, Joca Seria, Le Bruit des autres, ainsi qu’aux éditions du Seuil et aux Francophonies en Limousin. **1) ** **Une enfance qui aurait dû rimer avec indépendance** Né juste après l’indépendance du Togo, Kossi Efoui n’a pas connu la colonisation, mais son enfance et sa jeunesse ont été marquées par le coup d’Etat puis la dictature du général Eyadema. Il lui faudra plus tard redéfinir les mots avec lesquels il a grandi : la nation ? Plutôt une terreur. La géographie ? Une entourloupe. La famille ? Une histoire d’expropriation, le père de Kossi chassé par les siens alors qu’il était enfant, « tentant cette chose impossible d’être son propre père à 9 ans » et de « se pousser dans le dos comme un vent favorable ». Outre l’enfance de Kossi Efoui*, * cet épisode aborde les figures d’enfants qui traversent son œuvre :l’enfant mort-né de* La Fabrique des cérémonies, * l’enfant/infans de *Volatiles,* enfant «absent à toute parole », et les enfants-soldats de ses romans.
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......