LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des enfants vont chercher de l'eau dans une rue de Tunis en octobre 1946.
Épisode 1 :

"Mon premier souvenir de théâtre, j'avais 4 ans."

28 min
À retrouver dans l'émission

Premier épisode d'une série "A voix nue" avec Lucien Attoun. L'homme de théâtre et de radio raconte ici son enfance tunisienne, ses premiers pas sur un plateau de théâtre et les nombreuses rencontres qui ont jalonné ses débuts dans une vie très tôt consacrée au spectacle et au théâtre.

Des enfants vont chercher de l'eau dans une rue de Tunis en octobre 1946.
Des enfants vont chercher de l'eau dans une rue de Tunis en octobre 1946. Crédits : AFP

Dans ce premier volet d'"A voix nue", Lucien Attoun, né en 1935 à La Goulette à côté de Tunis, évoque son enfance tunisienne et la confusion qu'il y a eu entre ses différents prénoms donnés à sa naissance et son prénom d'usage, Lucien : "Finalement, quand il a fallu régulariser les papiers, j'ai gardé Lucien." Il se souvient du mélange des communautés à Tunis, "la communauté la plus importante à cette époque, c'était la communauté italienne et pas la communauté française". C'est en vivant dans cette société multi-culturelle que Lucien Attoun dit avoir "découvert la nécessité de l'identité, comme on dit, mais aussi de partager des choses ensemble".

Son milieu familial était baigné de musique, de théâtre et de spectacle, "ce mélange des genres de musique, de théâtre, je l'ai vécu enfant". Il raconte son arrivée à Paris en septembre 1947, sa famille vivant dans un meublé, il est mis en pension à l'Ecole Maïmonide où il fait du théâtre. "J'ai habité le plateau de Chaillot avant Gérard Philipe, avant Jean Vilar", se souvient-il amusé des spectacles de l'école. Une école particulière dont il garde un souvenir très fort, "c'était une école très en avance où on était très fort parce qu'il fallait se défendre tout de suite et en même temps se respecter". Adolescent puis jeune adulte, il continue le théâtre en amateur, "d'une certaine façon je n'ai pas arrêté", résume-t-il.

Cette rencontre, cette recherche, ce dialogue avec l'autre, pour moi ça a toujours été important.

Par Blandine Masson, réalisation Anne-Pascale Desvignes. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

Intervenants
  • ancien producteur à France Culture et ancien directeur de Théâtre Ouvert
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......