LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Li Xiannian, vice-premier ministre chinois, lors de sa rencontre avec le cinéaste Joris Ivens en compagnie de Marceline Loridan, le 19 janvier 1977.
Épisode 5 :

"Avec Joris, nous avons lutté contre une idée de l'époque, que tous les Chinois sont des fourmis bleues"

28 min
À retrouver dans l'émission

Cinquième et dernier volet d'un entretien avec Marceline Loridan-Ivens. Elle y décrit son travail avec Joris Ivens pour ses documentaires tournés dans la Chine de l'après révolution culturelle, puis elle évoque son film sur Auschwitz, "La Prairie aux bouleaux".

Li Xiannian, vice-premier ministre chinois, lors de sa rencontre avec le cinéaste Joris Ivens en compagnie de Marceline Loridan, le 19 janvier 1977.
Li Xiannian, vice-premier ministre chinois, lors de sa rencontre avec le cinéaste Joris Ivens en compagnie de Marceline Loridan, le 19 janvier 1977. Crédits : STF - AFP

Par Gila Lustiger. Avec la collaboration de Claire Poinsignon. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. Prise de son : Yves Le Hors.

5) Déplacer les montagnes

Dans cet ultime entretien de la série "A voix nue", Marceline Loridan-Ivens s'explique sur son film qu'elle a tourné avec Joris Ivens en Chine, "Comment Yukong déplaça les montagnes" : "Le titre vient toujours après, jamais avant, chez moi." Par ce film ils ont voulu créer "une sorte de pont entre l'Orient et l'Occident", justifie-t-elle. 

On n'a jamais vu au monde un pays où le Président appelle à la révolte et permet à tous les étudiants, à tous les lycéens de quitter leurs écoles pour circuler à travers leur pays gratuitement [...] dans le but de changer le monde. C'est cela la vérité. 

Ils pensaient faire un film sur la révolution culturelle commencée en 1966, mais en 1972, ce n'était déjà plus possible : "Les gens se divisent en groupuscules." En parallèle, elle dénonce l'ambiance qui régnait en France à cette époque : "La France est conformiste, arriérée, contre toutes nouvelles idées."

C'est la première fois qu'on voyait la Chine, la première fois qu'on donnait la parole à des gens. Nous avons lutté contre une idée de l'époque, que tous les Chinois sont des "fourmis bleues". Nous voulions créer un pont entre l'Occident et l'Orient, un monde inconnu, pour montrer que c'était des gens comme les autres.

Elle relate ensuite difficilement la mort de Joris Ivens qui survient pendant les événements de la place de Tien An Men en juin 1989.

A la fin de l'entretien, elle évoque le film qu'elle a tourné à Auschwitz avec Anouk Aimée, "La Petite Prairie aux bouleaux" sorti en 2003.

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......