LE DIRECT

Marguerite Harl avec Simone Douek

30 min
À retrouver dans l'émission

  • Podcast disponible pendant 24h après diffusion - Réécoute possible jusqu'au lundi suivant réalisation de Christine Berlamont Marguerite Harl, professeur émérite de grec post-classique à l'université de Paris-IV-Sorbonne, a mené une singulière aventure intellectuelle. Née en Ariège, elle fait ses études secondaires au lycée d'Albi, et s'inscrit en hypo-khâgne à Toulouse, tout en suivant parallèlement un enseignement à la faculté. Elle obtient l'agrégation féminine de lettres classiques (à ce moment-là distincte de celle des garçons) en 1941, puis enseigne au lycée de Cahors. C'est à l'occasion d'une mutation qu'elle arrive à Paris à l'automne 1949. Ce qu'elle aime avant tout, c'est apprendre, comprendre. Et c'est sur cet ostinato qu'elle mènera toute sa vie ; c'est de cette continuité que naîtront les recherches, puis l'entreprise de traduction de la Bible d'Alexandrie, que l'on appelle aussi la Bible des Septante. Sur le terreau de sa passion pour le grec, de sa curiosité pour les textes, de ses rencontres fécondes pour le développement de sa réflexion, de la convergence de ses intérêts, une évidence s'impose à elle : il faut lire la Bible, de manière précise et approfondie, non pas dans une approche théologique, mais avec un point de vue linguistique et philologique. Lorsque, après sa thèse sur Origène, elle inaugure en 1959 à la Sorbonne un enseignement de grec post-classique, consacré aux auteurs de langue grecque comme Philon d'Alexandrie ou Origène, elle a la ferme intention de réhabiliter la culture grecque post-classique aux yeux de ceux qui ne considéraient comme remarquable que le siècle de Périclès. C'est alors que la patristique grecque devient le fil d'une remontée aux sources. Pour comprendre ces auteurs et savoir à quels textes ils se référaient, il n'y avait qu'une seule solution : traduire les livres qu'ils citaient, c'est à dire ceux de la Bible eux-mêmes traduits de l'hébreu au grec à époque hellénistique. Il fallait que des traducteurs du XXe - et du XXIe - siècles entrent dans la pensée des traducteurs d'un autre millénaire. Elle a alors constitué une équipe autour d'elle, chacun prenant en charge un livre de la Bible. L'aventure se poursuit aujourd'hui, les chercheurs continuent à traduire, avec cette grande « entrepreneuse de travaux » qu'est Marguerite Harl.
Intervenants
  • Professeur émérite de grec à l'Université Paris-Sorbonne, spécialiste de la Septante et fondatrice de la collection "La Bible d'Alexandrie" (1919-2020)
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......